Mise en œuvre des recommandations du dialogue politique:Marcellin Ahonoukoun précise le rôle des députés

0
3541

L’émission « L’entretien » de E-télé du dimanche 20 octobre 2019, a reçu le député Marcellin Ahonoukoun. Président du groupe parlementaire Union progressiste, il a expliqué la responsabilité qui incombe désormais aux députés de la 8ème législature dans la mise en application des conclusions du dialogue politique tenu les 10, 11 et 12 octobre 2019 au Palais des congrès de Cotonou.

« Les députés ont désormais la responsabilité de trouver des solutions pour la mise en application des conclusions du dialogue politique national. Ils ont été responsabilisés, non seulement par le chef de l’État, mais par la classe politique nationale ». C’est l’appréciation faite par le député Marcellin Ahonoukoun, et président du groupe parlementaire Union progressiste sur l’émission « L’Entretien » de E-télé, dimanche 20 octobre 2019. Selon lui, l’Assemblée nationale s’est vue confier la lourde responsabilité de voter des textes pour acter les recommandations du dialogue politique. Il a fait savoir que les mesures d’apaisement sont les plus urgentes à prendre avant l’ajustement de la Charte des partis politiques et du Code électoral. Cela nécessite une célérité des députés, car les prochaines échéances ne sont plus très loin. « Le chef de l’État, en bon père de famille, a fait les démarches nécessaires pour que l’atmosphère soit détendue », a indiqué l’invité de Gilchrist Tchidi. Par ailleurs, le député Marcellin Ahonoukoun ne trouve pas pertinente l’organisation en 2020 des élections générales. Selon lui, les élections générales seraient certes bénéfiques pour le pays, mais il faut que tout le monde soit disposé à se sacrifier. «  C’est pourquoi le chef de l’Etat a soutenu que les élections générales ne peuvent être organisées dans l’urgence au risque de briser les avantages des uns et des autres », a-t-il martelé.

 

La loi sur le Statut de l’opposition

 

Parmi les recommandations formulées à l’issue de cette rencontre figure le vote d’une loi sur le Statut de l’opposition. A la question de savoir si la 8ème législature pourra voter de manière objective cette loi, Marcellin Ahonoukoun a répondu « oui ». A l’en croire, cette loi permettra d’avoir une opposition forte avec à sa tête un chef de fil qui pourra faire des propositions concrètes pour le développement du pays. « Le chef de fil va aider à bien gérer le pays parce qu’il va faire des propositions constructives. Il ne serait pas là pour tout détruire », a-t-il conclu.

 

L A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here