Modification consensuelle des dispositions du code électoral:Bénin, modèle d’une démocratie participative

0
1218

Face à l’imbroglio observé à l’occasion de l’installation des Conseils communaux et de l’élection des nouveaux maires, il était devenu impérieux de mettre fin à la pagaille et au blocage. La parade a été l’initiation d’une loi interprétative et complétive du Code électoral qui a d’ailleurs emporté l’adhésion de l’ensemble des dirigeants de partis politiques.     

Les acteurs politiques donnent leur caution pour la transmission de la loi interprétative et complétive du Code électoral à la Cour constitutionnelle. Réunis autour du chef de l’Etat, Patrice Talon mercredi 3 juin 2020 au palais de la présidence de la République, les chefs de partis politiques présents à cette rencontre ont devisé sur le blocage relatif à l’élection des maires et de leurs adjoints ainsi que des chefs d’arrondissement. Par la même occasion, ils ont recherché la solution pour une sortie de crise. A cet effet, les invités du président de la République, ont entériné le vote de la loi interprétative et complétive du Code électoral initiée par un groupe de députés mardi 2 juin 2020. Dans les navettes entre la présidence de la République et la Cour constitutionnelle, précédant la promulgation de toute loi, intervient, dans un contexte tout à fait particulier, l’approbation des dirigeants de partis politiques. A l’issue de cette concertation qui atteste du génie béninois de solutionner ses difficultés politiques par des thérapies innovantes et endogènes, la loi interprétative et complétive du Code électoral a été transmise à la Haute juridiction pour étude de conformité à la Constitution. A cette évidence qui révèle une fois de plus que le Bénin est un modèle de démocratie participative, le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou et ses collègues, après avoir examiné la nouvelle loi, l’ont déclarée conforme à la Constitution.

 

JCK

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here