Municipalité de Parakou:La majorité Br-Up reprend la main

0
1733

Fin de suspense à Parakou. La cité des Kobourou connaît ses nouveaux dirigeants depuis hier jeudi 13 août 2020. Ils ont nom Inoussa Chabi Zimé, Charles Toko, Moustapha Orou Gankou et Alimatou Abdoulaye. Respectivement maire, premier adjoint, deuxième adjoint et troisième adjointe au maire, ils ont été plébiscités au même titre que deux des trois chefs d’arrondissement suite à un accord de gouvernance municipale conclut par les deux partis de la mouvance présidentielle que sont le  Bloc républicain (Br) et l’Union progressiste (Up).

Plus de peur que de mal à la municipalité Parakou. Après la première tentative infructueuse de l’élection de l’exécutif municipal le vendredi 7 août 2020, cette fois-ci est la bonne. Grâce à un accord de gouvernance municipale signé entre le Bloc républicain et l’Union progressiste (Up), la Cité des Kokourou a un nouveau maire, de nouveaux adjoints au maire et chefs d’arrondissement. Le maire s’appelle Inoussa Chabi Zimé. Enseignant et chef service enseignement secondaire du Borgou, il succède à Aboubacar Yaya qui aura passé deux mois quatre jours à la tête de la municipalité. Le nouvel homme fort de l’hôtel de ville de Parakou sera assisté dans ses fonctions par l’ancien maire Charles Toko au poste de Premier adjoint au maire. Le conseiller de l’Union progressiste et ancien chef du troisième arrondissement, Moustapha Orou Gankou, et la conseillère de la Force cauris pour un Bénin (Fcbe), Alimatou Abdoulaye, ont été désignés respectivement Deuxième adjoint et Troisième adjointe au maire. Les chefs des 1er et 3ème arrondissement ont nom Idrissou Boukary et Ibrahim Chabi Mama. Le poste de chef du 2ème arrondissement n’a pas été pourvu. Les deux partis devront s’entendre pour proposer celui qui conduira les destinées dudit arrondissement. A l’entame de la séance, une minute de silence a été observée en mémoire du chef du premier arrondissement, Chabi Séko Idrissou, conseiller municipal élu sur la liste de la Fcbe, décédé le mercredi 12 août 2020. Avant l’officialisation de la liste d’accord de gouvernance municipale à elle soumise par les deux partis politiques de la mouvance présidentielle que sont le Bloc républicain et l’Union progressiste (Br), l’autorité préfectorale a levé un coin de voile sur les démarches menées depuis le 7 août 2020 pour désamorcer les velléités de violence qui couvaient. En effet, dans la recherche de solutions visant à calmer les ardeurs des différents acteurs et de la population, la contribution des sages de la ville a été d’une importance capitale. Djibril Mama Cissé l’a souligné et a, par la même occasion, salué l’implication du désormais ex-maire Aboubacar Yaya. Passée la phase protocolaire, la liste consensuelle a été dévoilée. Les conseillers ont pris acte de l’accord de gouvernance municipale et la séance a été levée par le préfet. La passation de charges interviendra dans les prochains jours pour tourner la page Aboubacar Yaya.

 

Place au développement

 

Le feuilleton de la reprise des élections désormais du passé à la Municipalité de Parakou, les conseillers doivent fumer le calumet de la paix et viser un seul objectif, le développement de la Cité des Kobourou. Hissée au 3ème rang des Communes du Bénin par Charles Toko, la ville de Parakou était très cotée jusqu’au départ de ce dernier de la tête de l’exécutif municipal le 9 juin 2020. Le nouveau locataire de l’hôtel de ville, Inoussa Chabi Zimé, n’aura de mérite que de faire mieux. Dans ce sens, il doit fédérer les énergies. La présence de l’ancien maire à ses côtés est une énorme opportunité qu’il doit saisir pour inscrire résolument Parakou au rang des plus grandes villes d’Afrique.

 

Serge Adanlao

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here