Non partant pour les législatives:Pourquoi Nago quitte les choses avant l’heure

0
4069

Le député Mathurin Nago ne se présentera pas aux prochaines élections législatives. Pressenti  pour faire partie de la 8èmelégislature, le Pr Mathurin Nago jette l’éponge et se retire de la  course du 28 avril prochain. C’est du moins ce qu’on peut retenir de sa rencontre avec son état-major à Bopa ce samedi 26 janvier 2019. Peut-on dire que c’est une simple démission ou une retraite politique du professeur.

Mathurin Nago  ne sera pas  candidat aux législatives 2019. Il s’éclipse au profit des nouvelles figures de la scène politique. Telle une traînée de poudre, la nouvelle qui  est  tombée  dans la journée du samedi 26 janvier dernier  s’est répandue dans toute la 18ème  circonscription électorale puis dans tout le Bénin. De sources proches de son entourage, le Pr Mathurin Nago aurait, avec son état-major, fait le bilan de  son parcours politique et demandé aux jeunes de proposer quelqu’un  pour porter le flambeau. Ce qui ne voudra-t-il pas systématiquement dire que l’ancien président de l’Assemblée Nationale se retire de la scène politique nationale. Car, il aura certainement  son mot à dire lors des joutes électorales à venir.  Pour certains, c’est d’ailleurs un acte de bravoure et un bel exemple,  qui mérite d’être  suivi par  la classe politique. Les populations de Lokossa,  Bopa et Houéyogbé qui lui avaient permis de les représenter à quatre reprises à l’Assemblée nationale devront jeter leur dévolu sur d’autres aspirants.

Carrière bien remplie

Le Pr Mathurin Nago a démarré sa carrière en 1995. En ce moment, il était président de l’association de développement de sa localité. A ce titre, il s’est présenté en 1995 en tant que candidat sous la bannière de l’Union démocratique pour la solidarité (Uds) dirigé à l’époque par Mama Adamou N’Diaye. Il fut élu grâce aux populations qui lui ont permis de siéger pour le compte de la deuxième législature. A la fin de ce mandat, il fut désigné doyen de la Faculté des sciences agronomiques de l’Université nationale du Bénin, aujourd’hui Université d’Abomey-Calavi. Il a dirigé cette entité de 2000 à 2006. En 2006, il a été nommé ministre de l’Enseignement supérieur et de la formation technique. Un an plus tard, à la grande surprise, il est élu et désigné comme président de l’Assemblée nationale. Grâce à son leadership, il fut de nouveau sollicité par ses collègues pour se maintenir consécutivement au perchoir pour le compte de la 6ème législature.

En 2015, il  se présentera seul aux législatives sous la bannière des Forces démocratiques unies (Fdu). Il réussit à se faire réélire et totalise ainsi 4 mandats. Malgré ses prouesses, il se refuse de s’arroger le titre de leader incontournable et décide de mettre ses expériences au profit de la jeunesse afin qu’elle relève les nouveaux défis qui s’imposent à elle. Loin de se retirer de la scène politique ou de fuir ses responsabilités, le professeur Nago donne le bon exemple aux autres vieils hommes politiques.

 

Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)

 Une vieille décision entérinée

La nouvelle a été largement commentée sur les réseaux sociaux. Tant elle a surpris l’opinion publique. Le député Mathurin Nago ne sera pas candidat aux prochaines élections législatives.

La décision surprend plus d’un, les uns et les autres spéculant sur les raisons de ce retrait de la course à la députation. Cependant, il est inutile d’être surpris par cette annonce du député Mathurin Nago, une vieille annonce qui plus est. En effet, le député de la 18ème circonscription électorale avait déjà indiqué, aux lendemains des législatives de 2015, sa volonté de ne plus siéger à l’Hémicycle. Le professeur d’université n’a fait que revenir sur une information connue de ses proches parmi les proches. Après quatre mandats législatifs, celui qui a été deux fois président du Parlement avait senti la nécessité qu’il était temps de passer la main. Les ambitions naissent, il faut les laisser s’affirmer, a-t-il laissé entendre. Pour l’ancien ministre, c’est donc une page qui va se tourner au lendemain du scrutin du 28 avril. Cette décision du député de la 18ème circonscription électorale ne devrait nullement laisser l’opinion publique indifférente. En se retirant, le député Mathurin Nago pourrait céder sa place à une nouvelle personne qui fera ses armes au Parlement si elle est élue. Il y a quelques semaines sur l’Hebdo de Océan Fm, son collègue Benoît Dègla déclarait déjà que, s’il était élu le 28 avril prochain, ce serait son dernier mandat. Si le député Mathurin Nago confirme cette « vieille décision », cela pourrait avoir un effet boomerang. L’installation des députés de la prochaine législature devrait renseigner davantage.

 

Rèliou Koubakin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here