Nouvelles conditions d’octroi des allocations universitaires Les étudiants s’informent depuis hier

0
1659

Les étudiants des universités nationales du Bénin seront informés du 10 au 21 décembre 2018 des nouvelles conditions d’attribution des allocations universitaires. La campagne dédiée à cet effet a été lancée hier à l’Isba à Cotonou par le Directeur de cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Bienvenu Koudjo.

Mettre la communauté universitaire et les parents d’étudiants au parfum des réformes dans l’attribution des allocations universitaires. Tel est l’objectif poursuivi par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en organisant, du 10 au 21 décembre 2018, la campagne de vulgarisation des nouvelles conditions d’octroi des bourses et secours universitaires.


Le top de cette tournée qui conduira la délégation ministérielle à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), l’Université nationale d’agriculture (Una), l’Université nationale des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (Unstim) et l’Université de Parakou (Up) a été donné par le Directeur de cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à la faveur d’une cérémonie officielle. A cette séance, Bienvenu Koudjo a rappelé les raisons qui ont conduit le Ministère de l’enseignement supérieur à revoir l’encadrement juridique des allocations universitaires. Selon le représentant de Marie-Odile Attanasso, la relecture du décret n°07-272 du 16 juin 2007 a révélé des insuffisances dont les conditions d’âge pour bénéficier des allocations. C’est donc pour corriger les lacunes que celui n°2017-155 du 10 mars 2017 portant critères d’octroi des allocations d’études universitaires a été pris. Les dispositions de ce texte, les conditions d’application, les avantages ainsi que les trois autres réformes opérées à savoir la bancarisation, la mensualisation et l’informatisation du processus d’octroi des allocations d’études, ont été présentées à l’assistance par le Directeur des bourses et secours universitaires, Moïse Agbodandé. « Avec les quotas, l’étudiant n’a plus par exemple besoin d’obtenir 11,51 de moyenne avant d’être allocataire.



Il peut l’être même avec 11,00 voire 10,00 mais tout dépend de l’importance de la filière choisie au regard des domaines prioritaires de l’Etat, des inscriptions enregistrées au niveau de chaque université, établissement et filière », a clarifié le Dbsu. Le représentant des recteurs des universités nationales a apprécié l’initiative à sa juste valeur. Pour le professeur Gauthier Biaou, « l’information est une denrée rare qui rend les acteurs plus efficaces ». Il a remercié les autorités pour la campagne qui est lancée et qui portera ses fruits.
SA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here