Home ACTUALITE Octroi de subventions aux jeunes du Borgou de l’Alibori : L’Anpe accélère...

Octroi de subventions aux jeunes du Borgou de l’Alibori : L’Anpe accélère le volet social du Pag

0
972

(Plus de 18 milliards à investir dans les 77 Communes)

Le centre des jeunes de Kandi a abrité hier jeudi 27 juin 2019 la dernière cérémonie d’octroi de subventions  aux bénéficiaires du Projet Emploi des Jeunes(Pej) pour le compte des départements de l’Alibori et du Borgou. 1704 personnes sont effectivement entrées en possession des fonds alloués. Au total, pour le compte de cette deuxième vague, 8130 porteurs de projets dans les 77 Communes du Bénin ont reçu chacun la somme de  200.000 Fcfa. Ainsi, grâce à l’Anpe les populations sont entrées de plain-pied dans le volet social du Pag.

Sous le regard bienveillant des autorités politico-administratives du Borgou et de l’Alibori, 1704 personnes originaires de ces deux départements sont entrées en possession des subventions pour le compte de la deuxième vague du Projet emploi des jeunes (Pej).  Ainsi 147 millions 864 mille francs Cfa et 196 millions 344 mille francs Cfa ont été octroyés respectivement aux bénéficiaires de l’Alibori (Banikoara, Gogounou, Kandi, Karimama, Malanville, Ségbana) et et du Borgou (Bembèrèkè, Kalalé, N’Dali, Nikki, Parakou,  Pèrèrè, Sinendé). Ces subventions du gouvernement concernent des porteurs de micro-projets. Précisant le bien fondé de ces actions, le représentant du préfet de l’Alibori, Abdou Razack Bako a exhorté les bénéficiaires à être désormais le fer de lance du développement de l’économie locale. Mieux,   Fernand N’Dah, représentant du Ministre des petites et moyennes entreprises, souligne que l’objectif visé par le projet est de contribuer à la promotion de l’emploi et à la mise en œuvre d’activités économiques dont les bénéfices profiteront aux couches les plus vulnérables. « La nation compte sur vous pour la mise en place effective des micro entreprises avec une gestion rigoureuse des ressources. Seule une bonne gestion de ces fonds permettra d’étendre le projet en vue de prendre en compte d’autres jeunes qui aspirent aussi à un avenir meilleur », a déclaré Fernand N’Dah.

Différence entre crédit et subvention

Habib Djibril, représentant le  directeur général de l’Anpe en a profité pour faire la différence entre crédit, don et subvention pour montrer que la subvention doit servir  absolument à ce à quoi elle est prédestinée. Il a aussi invité les bénéficiaires à utiliser les fonds pour les activités génératrices de revenus indiquées dans les fiches de financement. Pour cette seconde phase du ‘’Projet Emploi des Jeunes’’, le processus comme au premier passage a consisté en la formation de 8254 bénéficiaires préalablement choisis au moyen d’un tirage aléatoire public, équitable et transparent dont 8130 sont à jour de leurs fiches de financement et de leurs cartes Sim activées et prêts à recevoir les subventions. Lesdits bénéficiaires dont 50% de femmes ont suivi les formations obligatoires en micro entrepreneuriat et les ateliers de compétence de vie dispensés par des cabinets indépendants de formation sélectionnés par appels d’offres, suivant des critères rigoureux. D’un coût total d’environ 18 milliards 450 millions de francs Cfa, ce projet mis en place sur le financement et avec l’appui technique de la Banque Mondiale, a contribué au renforcement du capital humain et à la productivité des jeunes de 18 à 35 ans , peu ou pas instruits, en situation de sous-emploi, dans les secteurs de l’artisanat, de la transformation agricole et du tourisme.Ce projet prouve à suffisance que l’emploi et le social sont au cœur du programme d’actions du gouvernement (Pag).

Un social bien pensé

Un social méthodique, responsable qui autonomise les jeunes vulnérables. Le Pag en son pilier 3 intitulé ‘’ Améliorer les conditions de vie des populations’’ à travers l’axe stratégique 6 vise le « renforcement des services sociaux de base » avec à la clé plusieurs programmes et projets en faveur de la jeunesse et des couches défavorisées de toutes les communes du pays. « Ces nombreux programmes et projets qui sont progressivement en cours de mise en œuvre en partenariat avec le secteur privé devront générer à terme environ 500 mille emplois qui permettront aux jeunes de saisir les nombreuses opportunités d’insertion dans la vie active », a conclu Fernand N’Dah, représentant du Ministre des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi. L’étape du Borgou-Alibori pour l’octroi des subventions aux jeunes marque la fin de cette deuxième vague pour un montant total de 1 milliard 638 millions 945 mille 945 francs Cfa contre 1 milliard 474 millions 363 mille 035 Fcfa en 2018 pour 7341 bénéficiaires. Le total entre ces deux années de mise en oeuvre du projet s’élève à 3 milliards 113 millions308 mille 980 Fcfa.

Marcus Koudjènoumè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here