Open de karaté de Paris 2019:Pas d’exploit des représentantes béninoises

0
4337

Les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs chez les représentantes béninoises à l’Open de karaté de Paris qui s’est déroulé du 25 au 27 janvier dernier au stade Pierre de Coubertin. Annoncée pour passer au moins le premier tour, Océanne Ganiéro a fini sa compétition plus tôt que prévu. La championne d’Afrique 2017 a été sortie par l’Iranienne Travat Khastar qui ne lui a pas de fait de cadeau (1-7). Fortune presque identique pour sa compatriote Fridole Tobossou qui était à sa première participation. Face à la Bulgare Kristina Svilenova, elle s’est pourtant donnée à fond. Médaillée de bronze au dernier Championnat d’Afrique de karaté à Kigali, elle a voulu rééditer le même exploit. Mais elle a finalement perdu sur des détails. Le score (2-3) en dit long puisqu’il y avait seulement un point de différence et ceci par décision des arbitres. Avec ces résultats, le Bénin a été obligé de quitter la compétition dès le premier tour. A l’heure du bilan, le président de la Fédération béninoise de karaté-do (Fbk-do), Rock Quenum, pense que le meilleur reste à venir pour les Béninoises. Ce qui passera forcément par des prouesses sur ces genres de tournoi. « C’est l’apprentissage qui continue, seuls ceux qui en voudront le plus pourront décrocher le graal. Océanne pouvait mieux faire face à l’Iranienne parce que les places coûtent chères… Quant à Fridole, elle méritait de passer au deuxième tour puisqu’ayant fait match nul contre la Bulgare… », a-t-il laissé entendre. Vivement que les deux karatékas oublient l’échec de Paris afin d’atteindre l’objectif fixé : se qualifier pour les Jeux olympiques 2020.

Corneille Gohonou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here