Organisation de la coopération islamique:Le Parlement adopte la Charte amendée

0
924

Les députés permettent au Bénin de se conformer désormais à la Charte amendée de l’organisation et de la coopération islamique. Mardi 21 juillet 2020, ils ont adopté à l’unanimité le projet de loi portant autorisation de ratification de cette Charte amendée adoptée à Dakar le 14 mars 2008. En effet, la Charte de l’organisation de la coopération islamique est adoptée en 1972 à Djedda en Arabie Saoudite et enregistrée le 1er février 1974. Mais ladite Charte a montré certaines insuffisances au regard des contraintes liées à la mondialisation. C’est ainsi que l’amendement de cette Charte s’est avérée nécessaire en vue de son adaptation aux nouvelles exigences du droit international. A la faveur donc du 11ème sommet islamique tenu les 13 et 14 mars 2008, ladite Charte a été relue et adoptée à l’unanimité des parties. Le président de la commission des relations extérieures, de la coopération au développement, de la défense et de la sécurité, Rachidi Gbadamassi, et le rapporteur ont exposé à la plénière les motifs d’adoption de ladite Charte. Il s’agit notamment du grand progrès dans le domaine de la protection des droits de l’homme, de la possibilité pour le Bénin de faire consolider son engagement en matière des droits de l’homme sur la scène internationale et de conforter sa place dans le concert des Nations. Les autres raisons, c’est la mise en conformité de la législation nationale avec celle de l’organisation et de la coopération islamique et les principes de la Charte des Nations Unies et du droit international, la possibilité de créer et de renforcer les relations bilatérales avec les Etats membres, la forte probabilité de l’accès du Bénin à divers mécanismes de financement et contenus dans les accords spécifiques et l’éligibilité du Bénin au programme de développement qu’offre les banques et autres institutions de financement du monde arabe. Pour rappel, cette nouvelle Charte amendée ne crée aucun nouveau droit et n’est donc susceptible d’entrer en contrariété avec d’autres traités déjà souscrits par le Bénin.

 

  1. A-A. (Corresp. Ouémé-Plateau)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here