Organisation des élections générales au Bénin:Les propositions de Agapit Napoléon Maforikan

0
3109

Le consultant politique, expert en gouvernance et développement, Agapit Napoléon Maforikan, était l’invité de l’émission hebdomadaire « Décryptage » de E-télé dimanche 20 octobre 2019. A cette occasion, il a analysé les possibles options après le dialogue politique qui s’est tenu du 10 au 12 octobre 2019 au Palais des congrès à Cotonou. Il a notamment opiné sur l’organisation des élections générales, l’une des recommandations de la rencontre. Selon lui, l’organisation des élections générales sera profitable au pays du point de vue financier. Preuves à l’appui, il a démontré que le point d’ancrage pour organiser ces élections générales serait l’année 2026. « Le président de la République qui sera élu en 2021 fini son mandat en 2026. En 2025 au lieu que les assemblées locales finissent leurs mandats, on  prolonge d’une année leur mandat. Le mandat parlementaire qui devra finir en 2027, sera écourté d’une année. Donc en 2026, les élections vont se croiser. Cela permettrait aux différents acteurs de s’y préparer et de ne pas être pris à défaut », a-t-il expliqué. Il estime que c’est la meilleure option, mais cela ne sera pas facile puisqu’il faudra faire le toilettage de la loi fondamentale pour ajuster le mandat des députés, quatre (4) ans, et celui des maires et du président de la République, cinq (5) ans. « Le débat est pour le moment politique, donc il ne concerne que, pour le moment, les acteurs politiques du pays », a-t-il déclaré. Pour le consultant politique, le président Patrice Talon tient à ce que les conclusions du dialogue politique soient rapidement applicables pour un climat politique détendu. « C’est pourquoi, le chef de l’État a décidé de mettre sur pied un Comité d’experts pour appuyer l’Assemblée nationale », a salué Agapit Napoléon Maforikan. Pour ce qui est de la question de l’amnistie, le consultant politique a expliqué que les parties prenantes au dialogue politique ont déjà proposé les thèmes dans le rapport. « Tous ceux qui font des propositions à l’emporte-pièce sont ceux qui ne sont pas en règle vis-à-vis de la loi », a-t-il conclu.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here