Ouverture de la plateforme aéroportuaire béninoise malgré le Coronavirus  :La mise en quarantaine, la solution pour éviter la propagation du virus

0
1546
Le Bénin n’est pas encore prêt à fermer hermétiquement son espace aérien. Convaincu que des compatriotes ou autres nationalités vont rentrer chez eux et qu’il ne faudrait pas les en empêcher, des mesures fortes sont prises par le gouvernement. Au nombre de celles-ci, il y a la mise en quarantaine systématique de tous ceux qui proviennent de l’extérieur et qui transitent par l’aéroport international Bernardin Gantin de Cotonou. Lire les explications du ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin.
« Les dispositions prises pour protéger efficacement les populations contre cette pandémie, c’est déjà les différentes mesures et leur renforcement par de nouvelles qui ont été édictées le 17 mars 2020. Le gouvernement est monté d’un cran ce 23 mars encore dans ces mesures. C’est la meilleure manière de protéger les populations. Il s’agit de limiter la propagation du virus à l’intérieur du pays. L’aéroport est toujours ouvert. Nous avons des passagers qui proviennent de divers pays et qui y atterrissent toujours. Mais le gouvernement a annoncé déjà et c’est effectif depuis le jeudi 19 mars 2020 à 00 heure, la mise en quarantaine systématique et obligatoire de tous les passagers qui atterrissent à Cotonou. Cela est réel et nous avons aujourd’hui totalement contrôlé la situation des cas qui pourraient venir de ces pays par des vols qui atterrissent à Cotonou au cours de cette période. Nous avons déjà eu beaucoup de cas qui sont entrés en quarantaine et qui en sont sortis après les 14 jours.
Par rapport à l’espace aérien, nous ne pouvons pas empêcher les ressortissants béninois qui veulent rentrer dans leur pays de le faire. Nous ne pouvons pas non plus  empêcher l’arrivée sur notre territoire des équipements de protection, des médicaments et autres intrants que nous commandons pour garantir la sécurité sanitaire de nos populations. Si nous le faisons ainsi, ce ne sera pas le Covid-19 qui aura raison de nous, mais plutôt des maladies banales par manque de médicaments et autres pour soigner les affections courantes. Le gouvernement en maintenant l’ouverture de la plateforme aéroportuaire a accompagné cela de mesures fortes par la mise en quarantaine systématique de tous ceux qui proviennent de ces pays. Je peux donc dire que cette situation est totalement sous contrôle. Nous avons limité fondamentalement les mouvements. Les ressortissants béninois qui veulent également rentrer dans leur pays rentrent et nous nous assurons de leur mise en quarantaine effective.
Vous avez pu constater le samedi 21 mars 2020 que nous avons vécu une situation à la frontière d’Hillacondji où des ressortissants d’autres pays voudraient traverser notre territoire pour rentrer chez eux. Le gouvernement prenant la mesure de la situation dramatique qui prévalait après la fermeture de la frontière togolaise a mis en place un dispositif pour pouvoir non seulement assurer la subsistance à ces passagers qui étaient en détresse entre les deux pays mais également pouvoir les convoyer jusqu’à la frontière de Sèmè-Kraké pour les ressortissants nigérians qui ont pu rentrer sains et saufs chez eux.
Le gouvernement en prenant la mesure des choses a aussi procédé à un réaménagement du calendrier académique. La question de l’augmentation du prix des équipements de protection notamment les masques est quelque chose qui a été pris à cœur. Dans le communiqué qui a sanctionné le Conseil extraordinaire des ministres, il est prévu la régulation des prix, ce qui sera fait. Les mesures sont déjà en cours.
En ce qui concerne l’utilisation des gels, je voudrais une fois encore insister sur le fait que le gel est un second moyen. Les gens font une fixation sur le gel. Le moyen le plus essentiel par rapport à la prévention de la contamination, c’est de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon. C’est pourquoi le gouvernement veille à ce qu’il y ait le dispositif de lavage des mains de façon étendue pour que les citoyens puissent y avoir accès notamment au niveau des services, des écoles et ailleurs ».
Source : Ortb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here