Partenariat  Parakou-Orléans:Sept Ceg de Parakou reçoivent des livres

0
697

Marie Lorraine Gilbert, point focal du partenariat Parakou-Orléans à Parakou, a procédé, vendredi 12 avril 2019, au siège de l’annexe de la Mairie de Parakou, à la remise d’un important lot de livres à sept Collèges d’enseignement général (Ceg) de la ville de Parakou. Ce geste s’inscrit dans la mise en œuvre du projet intitulé « 1001livres » initié dans le cadre du partenariat Parakou-Orléans pour amener les jeunes à retrouver le goût de la lecture.

Un don de 1058 livres a été fait en faveur de  sept  Collèges d’enseignement  général de la ville de Parakou qui bénéficiaient d’une attention particulière parce que  rigoureusement  sélectionnés par les partenaires orléanais.  Constitués d’ouvrages  d’illustration, de bandes dessinées assez ludiques et attractifs pour les jeunes, ces œuvres, ont été collectionnées grâce à la générosité  des institutions Orléanaises et le Rotary Club international. La répartition a été faite en fonction de l’effectif de chaque collège bénéficiaire et des besoins exprimés. Selon Marie Lorraine Gilbert, ce don vise à  enrichir  les bibliothèques scolaires, à renforcer leur  fréquentation d’une part,  et à stimuler le goût de la lecture chez les jeunes apprenants d’autre part en vue d’améliorer leur niveau en français. L’usage de ces livres, qui ont été codifiés avant leur remise, sera suivi par des  bibliothécaires attitrés des lycées et collèges concernés, à en croire la représentante d’Orléans. Au nom des bénéficiaires, Saka Christi Yérima Adamou, bibliothécaire du Lycée Mathieu Bouké, a témoigné sa reconnaissance aux généreux donateurs. Il a pris l’engagement de les utiliser à bon escient. « Nous mettrons également des stratégies en œuvre pour ramener les élèves à la lecture », a renchéri Sacca Lahanatou, bibliothécaire du Ceg/Zongo. Justifiant leur contribution à ce don,   Euloge Bocovo, représentant de Rotary Club international au Bénin, a indiqué que l’accompagnement de son organisation à cette œuvre sociale était obligatoire parce qu’elle intègre son crédo,  celui de  servir autrui.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here