Passage devant la commission budgétaire:Quenum, Kakpo, Yayi et Abimbola ont défendu leur budget

0
364

Afin de permettre à la représentation nationale de mieux comprendre les budgets par secteur d’activités et dans les détails, le processus conduisant au vote de la loi des finances exige que les ministères et les institutions d’État viennent défendre leur budget devant les députés. C’est à cet exercice que se livre l’Assemblée nationale depuis quelques jours. Jeudi 19 novembre 2020, les ministres Sévérin Quenum de la justice, Mahougnon Kakpo de l’Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, Eléonore Yayi Ladékan de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et Jean-Michel Abimbola du Tourisme, de la culture et des arts ont présenté et défendu leur budget devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale.

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Séverin Quenum a défendu son budget exercice 2021 devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Ce budget s’élève à 20.254.272.000 contre 17.319.988.276 de francs Cfa en 2020, soit un accroissement d’environ 16,94%. Ce projet de budget a recueilli l’avis favorable des députés. Cela, parce que le ministre Quenum a rigoureusement suivi les recommandations que la commission budgétaire lui faites l’année dernière dans le cadre de l’exécution du budget 2020. Selon le Garde des sceaux, son département ministériel a réussi à remettre la justice au travail et cela, grâce aux lois votées en 2020 dont la loi pour la modernisation de la justice. Cette loi a-t-il ajouté, a permis d’améliorer l’accès à la justice. « Le ministère de la Justice a vraiment besoin de moyens pour la mise en œuvre de ses réformes. Par ailleurs, Sévérin Quenum s’est engagé à accroître en 2021 les performances de son ministère.

 

La Stratégie nationale en ligne de mire en 2021 au Mestfp

 

107milliards 766 millions de francs Cfa. C’est le budget alloué au ministère de l’Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle au titre de l’année 2021. Il permettra entre autres, de mettre œuvre la Stratégie nationale de l’Enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle et d’outiller les enseignants. Pour Mahougnon Kakpo, l’une des options du gouvernement Talon est de faire de la formation professionnelle, une réalité. Cela, parce que le Programme d’actions du gouvernement met un accent particulier sur la formation d’un capital humain, compétent, compétitif, capable d’induire les actions de développement et prêt à l’emploi. « Le plus gros problème qui se pose dans le système éducatif béninois c’est d’abord un déficit d’enseignants qualifiés. Il faudrait donc recruter le maximum d’enseignants et ensuite les former correctement », a déclaré Mahougnon Kakpo.

 

Des projets novateurs reconduits pour cause de Covid-19 au Mesrs

 

Pour l’exercice 2021, le projet de budget du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique est de 75.246.966.000Fcfa contre 63.769.890.000 Fcfa en 2020. Ce budget a été présenté à la commission budgétaire hier jeudi 20 novembre 2020. Pour Eléonore Yayi Ladékan, Mesrs, la crise sanitaire liée au Covid-19 a beaucoup perturbé les ambitions de son département ministériel. Ce qui justifie l’atténuation des ambitions au niveau de la qualité des enseignements et au niveau des infrastructures. C’est pourquoi certains projets du ministère ont été reconduits. Eléonore Yayi Ladékan a également insisté sur la plateforme de e-learning qu’ils qui a permis de finaliser les formations des apprenants. « C’est une action forte du gouvernement Talon », a fait savoir la Mesrs. A l’en croire, la formation des enseignants est au cœur des stratégies.

 

Développement touristique et culturel : Abimbola convainc les députés sur les choix de Talon

 

A l’instar de ses collègues du gouvernement, Jean-Michel Abimbola s’est prêté à l’exercice de présentation motivée des prévisions budgétaires des trois sous-secteurs dont il a la charge pour le compte de l’année 2021. Mais avant, l’homme a fait un bref aperçu des missions assignées à son institution et les réalisations financières et physiques au 30 septembre 2020, notamment les actions réalisées au titre des projets phares et des autres projets dans les trois sous-secteurs. Au terme de son brillant exposé, les députés commissaires ont salué l’œuvre de la restructuration de l’offre touristique du Bénin et de révélation de la richesse culturelle engagée depuis le retour de Jean-Michel Abimbola à la tête de ce département ministériel. A noter que le budget prévisionnel s’élève à 43.109.718.000 de francs Cfa. Comparé à celui de l’année qui s’achève, il se dégage un taux d’augmentation de 43,20% consacrée au Pip (87%) et qui témoigne à en croire le Ministre Abimbola de « l’intérêt que le gouvernement accorde désormais aux secteurs du tourisme, de la culture et des arts au regard de leur potentiel de création de richesse et de réduction du chômage des jeunes. »

 

Martial Agoli-Agbo (Corresp.Ouémé-Plateau)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here