Home SPIRITUALITE Père Grégoire Vissékomon au sujet du jeûne chrétien catholique:« Le carême se...

Père Grégoire Vissékomon au sujet du jeûne chrétien catholique:« Le carême se résume à trois piliers »

0
3608
La communauté catholique débute ce jour mercredi 6 mars 2019, le jeûne chrétien marqué par le mercredi des cendres. Dans une interview accordée à notre rédaction le mardi 05 mars 2019, le père Grégoire Vissékomon, Curé de la paroisse « Notre dames de l’Assomption de Djeffa », nous parle de l’importance du jeûne chrétien catholique.

Le Matinal : Nous entamons ce jour le jeûne chrétien catholique. Pourquoi faut-il jeûner ?

Père Grégoire Vissékomon : Nous devons jeûner  parce que  le jeune a une place importante dans la vie de tout homme. Le jeune nous aide à nous priver de ce que nous aimons le plus. Sur le plan médical, il nous aide à nous remodeler. Nous en avons besoin pour bien faire  fonctionner notre organisme. Sur le plan de la foi, le jeûne chrétien est ce moment que nous prenons pour rester en contact avec Dieu.

Quelle est la spécificité du jeûne qui débouche sur la fête de la Pâques ?

La spécificité de ce jeûne est que nous nous rapprochons davantage de Dieu. C’est l’Eglise catholique romaine qui demande ce jeûne. Nous entrons dans un temps fort et nous sommes conscients qu’il faut adopter des comportements qui nous amènent à être en contact permanent avec Dieu. Le jeûne nous invite à penser aux autres et  à savoir que nous allons revenir vers Dieu. En tant que pécheur, nous devons retourner à Dieu pour recevoir son pardon.

Qu’est-ce qui marque le début du jeûne chrétien catholique ?

Le début du jeûne chrétien catholique est marqué par le mercredi des cendres. C’est ce jour que les fidèles catholiques reçoivent les cendres. En allant recevoir la cendre, tout chrétien catholique accepte sa nature précaire. Nous sommes poussière et nous retournerons à la poussière. A travers la cendre, nous reconnaissons cette capacité que nous avions de nous rapprocher de Dieu. La cendre nous permet de prendre conscience de nos faiblesses. En d’autres termes, la cendre nous apprête à entrer dans la période dujeûne chrétien catholique.

Est-ce-à dire qu’un fidèle qui ne reçoit pas la cendre ne pourra pas jeûner ?

Il est vrai que l’Eglise marque le début du jeune par la réception de la cendre, mais des fidèles pourraient avoir des empêchements de diverses natures. Néanmoins c’est l’intention qui compte. Si le fidèle est conscient qu’il doit observer le jeûne, alors tout est joué. Il peut jeûner. Ce que nous recevons au front est un aspect visible et matériel de la cendre et de la foi. Dieu connaît le cœur de tout chacun de nous. Si nous avons l’intention de jeûner,et nous n’avons pas pu prendre les cendres, nous devons vivre les quarante jours de jeûne. In fine, même sans recevoir la cendre, nous devons jeûner.

En quoi consiste le jeûne chrétien catholique et comment peut-on le faire ?

Le jeûne chrétien catholique est cette manière de se priver de quelque chose que nous aimons bien et dont on ne veut pas s’en passer en temps ordinaire. Quand nous entrons dans la période du jeûne, nous prenons la résolution de nous priver volontairement et librement d’un certain nombre de choses. Le plus important n’est pas le repas. Le premier sens du jeûne est de savoir se priver de quelque chose pour une chose plus meilleure. Le second est le désir de partager. L’autre aspect important du jeûne est la prière. Donc, en définitive, le jeûne chrétien catholique se résume en trois piliers : la prière, le partage et la privation.

Pour certains, le jeûne, c’est carrément se priver de la nourriture et pour d’autres, il faut prendre la moitié de ce qu’on prenait en temps ordinaire. Que faut-il retenir concrètement ?

Le jeûne ne se résume pas au fait de manger ou non. Ce que le Seigneur nous demande à travers le carême est d’aimer le prochain, de faire du bien autour de nous, de partager, de se réconcilier et de pardonner à celui qui t’a offensé. Revenant à la question, si tu as la capacité de ne pas manger pendant une certaine durée sans nuire à ta santé, alors tu peux te priver de la nourriture pour ce moment. Dans l’autre cas, si tu juges bon de manger quelque chose le matin avant de sortir, alors tu peux le faire sans exagérer. De la même manière, si tu restes sans rien prendre toute la journée, c’est aussi bien. Pour tout dire, il faut jeûner en fonction de ses capacités.

La même question se pose pour les rapports charnels dans un couple. Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est ?

Du moment où vous êtes en couple, l’élément fondamental est de s’entendre sur un point. L’homme ou la femme ne peut pas décider unilatéralement de ne pas avoir de relations sexuelles durant la période du jeûne, car le faire sans le consentement de la femme peut apporter des préjudices dans le couple. Tenir des rapports sexuels pendant le temps de carême en étant en couple n’est pas un péché. Néanmoins, pour mieux vivre ce temps de privation du plaisir, l’homme et la femme peuvent s’entendre pour ne pas avoir des rapports intimes. Mais il faut préciser qu’une fois que vous vivez maritalement et religieusement, les relations intimes sont permises, même en temps de jeûne. Ce qu’il faut retenir est de le faire tout en respectant des principes de l’Eglise. Par exemple, ce n’est pas parce que vous êtes en couple, que vous pourrez avoir de rapports sexuels le mercredi des cendres ou un vendredi saint. Donc, le problème n’est pas d’avoir des rapports sexuels ou non, mais c’est de vivre le temps du jeûne avec la foi et le respect des règles de l’Eglise catholique.

Comment savoir que son jeûne a été vraiment agréé ?

Il n’y a pas un signe particulier pour savoir que son jeûne est accepté. Ce qui est le plus fragrant est la paix intérieure que nous ressentons puisque nous avons posé des actes justes. Si pendant les quarante jours, le fidèle sème de bonnes actions, il récoltera de bonnes choses. L’autre chose est la fraternité, la paix, l’amitié et le changement qu’on observe en soi et autour de soi.

 Qu’est-ce qui marque la fin du jeûne ?

La fin du jeûne chrétien catholique est marquée par la fête de Pâques.

 Propos recueillis par Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here