Performances économiques du Bénin:Gilles Gohy applaudit la méthode Talon

0
444

L’universitaire Gilles Gohy est séduit par les récentes appréciations du Fonds monétaire internationale (Fmi) sur les performances économiques du Bénin. Il  conclut que le Bénin est sur la voie d’un rayonnement économique certain. C’est dans cette opinion intitulée : « Santé économique du Bénin : Qui peut faire mieux ? ».

Quand à son avènement à la magistrature suprême, le président Patrice Talon s’est pourvu d’une équipe ministérielle bien colorée d’expérience et d’entregent, les succès ne tardèrent pas à s’engranger, se bousculant au portillon de la performance comme crédo d’action ! Depuis le Ministère des affaires étrangères et de la coopération à celui du cadre de vie, en passant par les autres Ministères, le président et son équipe n’eurent que des ovations soutenues ! Très tôt, les aigris et les jaloux n’eurent de cesse de discréditer leurs belles actions ! Que de tonnes d’intoxications abondamment et constamment déversées sur le Nouveau départ ! Dieu seul peut en fournir une estimation correcte !

-« C’est du déjà vu ! » s’exclama, sarcastique et goguenard, ce thuriféraire de l’ancien régime, celui d’un passé de démagogie et de gabegies, récemment révolu !
Si les sarcasmes furent promptement rangés aux placards de la honte et de la dérision au deuxième anniversaire de La Rupture, ce sont des dénis de démocratie et de bonne gouvernance qui sont, jusqu’à récemment agités, rien que pour dénigrer les actions du Président et les pervertir ! Même les performances du mi-mandat éclatant de brillance unanimement reconnue n’ont eu que beaucoup de difficultés à faire sourire les opposants systématiques, compulsifs, constipés par leur fiel désormais inefficace devant la détermination du Président Patrice Talon et son équipe !

Ce jour est absolument si particulier que nous devons le marquer de pointes d’or. En effet, le vendredi 26 octobre 2018, le chef de mission Bénin au Fonds monétaire international (Fmi), Monsieur Luc Eyraud, très satisfait de la gouvernance économique du Bénin et du reprofilage de sa dette mené avec succès par son ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni avec qui il était au cabinet du chef de l’Etat.
Comme le veut la tradition, en fin de revue, la mission va discuter de ses constats et recommandations avec le président de la République. Après l’audience, M. Luc Eyraud et le ministre Wadagni ont animé un point de presse conjoint.

Selon le premier, « la troisième revue de notre Programme avec le gouvernement du Bénin tient parfaitement bien la route. …Nous avons eu une discussion avec le Président de la République et je lui ai confirmé que le programme est bien sur les rails, que nous sommes arrivés à un accord avec les autorités sur les grands paramètres de ce programme. Je lui ai confirmé également que les performances du programme restent extrêmement satisfaisantes avec les critères globalement vérifiés pour cette revue. On a également discuté, dans le cadre de cette revue, plus spécifiquement du contexte macroéconomique, de l’état de l’économie et du budget. »

De quoi normalement faire exulter de plaisir et exploser de joie tout Béninois objectif, mais qui maintient égale l’humeur d’une équipe dirigeante du Bénin résolue à faire mieux, quand l’expert du Fmi marqua l’estocade : « …Nous pensons que la mobilisation forte des revenus, l’efficacité de la dépense et la bonne gestion de la dette vont permettre de créer des marges de manœuvre pour augmenter les dépenses prioritaires sociales et permettre de financer les dépenses d’infrastructures.
A côté de ça, nous avons aussi salué les efforts réalisés par le gouvernement dans le domaine de la gouvernance et dans le domaine du climat des affaires. Nous pensons que ces réformes seront très bénéfiques au développement du secteur privé dans le pays. »
Pour renforcer ses propos, le ministre Romuald Wadagni affirme solennellement que l’économie du Bénin va bien !
On doit donc relayer, à bon droit, l’exploit du président Talon et de son Mef partis d’un taux de croissance de 2,5% hérité de l’ancien régime pour être aujourd’hui à 6,5% en moins de 3 ans de gestion ! ;
Le Bénin doit donc rester fier de son Président et acclamer ses exploits !

Dr. Ir. Gilles Expédit Gohy.
Sociologue Démographe Politologue
Maître-assistant des Universités du Cames.
Enseignant Chercheur à l’Eneam/Uac

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here