Politique sanitaire:Le droit à la santé des Béninois renforcé

0
1080

Le gouvernement entend offrir aux populations des soins de qualité à travers la promotion des conditions optimales fondées sur le droit. Pour ce faire, le Conseil des ministres, réuni mercredi 24 juin 2020, a adopté et transmis à l’Assemblée nationale pour examen et vote, un projet de loi portant protection de la santé des personnes en République du Bénin.

Le droit à la vie ne peut se concevoir sans une bonne politique sanitaire. Convaincu de cela, le gouvernement a saisi le Parlement pour examiner et adopter le projet de loi portant protection de la santé des personnes en République du Bénin. Annoncé il y a quelques mois, ce projet de loi va consacrer notamment : le renforcement du droit à la santé, la création d’un organe de régulation du secteur de la santé, la promotion des conditions optimales pour une bonne qualité de soins, l’obligation de résultats pour les prestataires de soins, la promotion des bonnes pratiques dans les formations sanitaires, la répartition équilibrée et cohérente du personnel de santé sur tout le territoire et l’amélioration du cadre et des conditions de travail du personnel de santé. Son initiative résulte des réformes engagées par le gouvernement en vue de réorganiser le système de santé au Bénin pour assurer une couverture sanitaire plus efficace. Ainsi, les plaintes quotidiennes des Béninois seront un lointain souvenir. Il était donc important d’entreprendre ces réformes pour faire asseoir le droit à la vie qui passe nécessairement par le droit à la santé. Prenant la santé de son peuple pour priorité, le président Patrice Talon, dès son arrivée au pouvoir, a opté pour une vaste opération d’assainissement du secteur de la santé. Pour rappel, le Conseil des ministres du 25 septembre 2019 a adopté les textes règlementaires qui consacrent la création de 4 organes de mise en œuvre des réformes du secteur de la Santé, notamment le Conseil national de la médecine hospitalière, le Conseil national des soins de santé primaires, l’Agence nationale de régulation pharmaceutique et l’Autorité de régulation du secteur de la santé. Cette approche consacre non seulement l’égalité des chances pour tous les Béninois où qu’ils se trouvent sur le territoire national grâce à la répartition équilibrée et cohérente du personnel de santé, mais répond surtout aux attentes longtemps souhaitées des populations. Cette réorganisation du système de santé va certes assurer une couverture sanitaire plus efficace mais elle produira les conditions requises pour une satisfaction optimale des usagers des centres de santé, afin de restaurer durablement la confiance dans le système sanitaire béninois et d’assurer la garantie des droits des patients.

 

Benjamin Douté

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here