Port de lunettes à Cotonou:Entre mode et danger sur la santé

0
2662

Les lunettes de nos jours, s’achètent comme de petits pains dans la capitale économique. Les Cotonois qui en raffolent justifient leur choix par l’effet de la mode. Ils ont recours à cet outil pour diverses raisons, souvent en toute ignorance des conséquences de leur acte. Incursion dans l’univers des lunettes dans la ville de Cotonou.

Nous sommes ici au marché Ganhi en plein cœur de la ville de Cotonou à quelques encablures de l’église catholique Notre dame de miséricorde de Cotonou. Martin Djossou est étudiant en première année de sociologie à l’Université d’Abomey-Calavi. Il est allé au marché Ganhi s’approvisionner en lunettes solaires auprès d’un des vendeurs se trouvant dans la zone. Sur les raisons qui l’ont poussé à effectuer le déplacement pour acheter les lunettes, il a fait savoir que c’est pour se conformer à la mode du moment. Selon ses dires, c’est pour ressembler à l’artiste ivoirien feu Doug Saga. « Je suis venu acheter ces lunettes parce qu’elles ressemblent à celles que portent l’artiste Doug Saga. C’est un artiste que j’apprécie énormément et en l’achetant, cela me permet de lui ressembler », a-t-il expliqué. Le choix épouse généralement aussi les couleurs et le modèle de vêtement. Dans les boîtes de nuit, cabarets, cafés, restaurants ou lors de spectacles nocturnes, ces lunettes prisées par les accros du « star système », s’accompagnent généralement des grosses chaînes qui pendent aux cous et des grosses bagues et montres qu’on peut observer chez cette catégorie de « stars » dont la plupart portent même de boucles d’oreilles. Pour Pierrette, jeune dame,  ces lunettes améliorent le look de ceux qui les portent. « Quand moi je porte mes lunettes noires comme vous le voyez, les gens me regardent toujours dans la rue et cela me fait plaisir », a-t-elle justifié. Les stars du cinéma, et de la musique dont les vidéos sont régulièrement diffusées  sur  les chaînes de télévision locales influencent les personnes attirées par les verres fumées.

 

Des lunettes pour éviter le soleil et la poussière

 

Si certaines personnes avec ces lunettes sombres veulent se conformer à la mode et ressembler aux stars, les raisons qui ont poussé Prosper et Charles Toné-Agbo à les adopter sont autres. Ils portent ces lunettes pour se protéger contre la poussière et les rayons solaires. En effet, à Cotonou depuis quelques temps, il fait plus chaud au point que même le mode vestimentaire est influencé par cette forte chaleur. « Je porte les verres fumés pour protéger mes yeux contre la poussière. Déjà, ce n’est pas sur prescription. Une fois arrivée au boulot où je serai à l’abri du soleil, je vais l’enlever », a-t-il témoigné. Un avis que partage Freedy Fagnon. Technicien dans un média de la place, il porte également les lunettes pour protéger ses yeux contre la poussière. A la question de savoir s’il a des problèmes de vision, il a répondu « non ». Charles lui est pourtant conscient des conséquences du port de ces lunettes sur ses yeux, mais ne peut s’en défaire. « J’ai déjà un problème de vue. C’est pour cela d’ailleurs que je protège mes yeux les matins contre le soleil et la poussière. Vu que la prescription qu’on m’a faite me coûte excessivement cher, je gère et lorsque j’aurai les moyens, je vais les acheter. Je les change régulièrement parce que lorsqu’il y a des égratignures, cela me crée des brûlures des yeux », a-t-il expliqué.

 

Des lunettes importées de l’extérieur

 

Au marché Missèbo où nous nous sommes rendus par la suite, la plupart des vendeurs affirment que c’est à la télé qu’ils repèrent eux aussi les nouvelles montures de lunettes et les commandent auprès de leurs fournisseurs. C’est le cas de Alassane, l’un des vendeurs de lunettes. De nationalité nigérienne, il a déclaré qu’après avoir fait les choix des nouvelles coupes de lunettes à la télé, il s’en approvisionne auprès de ses fournisseurs qui les importent du Nigéria. « La plupart des lunettes qui sont vendues au Bénin viennent du Nigéria. Les grossistes les amènent ici et nous allons nous approvisionner compte tenu de la bourse de chacun, c’est ainsi que cela marche », a-t-il laissé entendre.

 

Quid des lunettes correcteurs ?

 

Les vendeurs de lunettes ne vendent pas que des lunettes simples. Il dispose également de verres correcteurs qu’ils proposent à leurs clients. C’est ce que nous a confiés la plupart des vendeurs rencontrés. « Moi, je dispose de toutes les catégories de lunettes notamment les lunettes correctrices. Il y en a pour toutes les bourses. Beaucoup de clients viennent nous voir ou pour poser leurs problèmes de santé et nous les aidons. Nous leur demandons l’ordonnance et sur cette base, nous leur proposons les types de verres qu’ils cherchent. Ce sont des verres qui n’ont pas d’effets secondaires sur les yeux », a déclaré l’un d’eux qui a requis l’anonymat. A la question de savoir s’ils sont conscients des dangers qu’ils encourent en se comportant de la sorte, ils ont répondu par l’affirmative. «  Nous sommes conscients du danger, mais il faut après tout attirer les clients. Nous avons par exemple des lunettes optiques ici qui se vendent à 10.000 francs Cfa. Par contre chez les médecins, c’est dans l’ordre de 40 000 francs Cfa », a-t-il poursuivi.

 

Une activité dont le chiffre d’affaires n’est pas négligeable

 

Selon les informations recueillies auprès des vendeurs rencontrés, la vente des lunettes nourrit son homme. Selon Amadou, la vente lui permet de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. «  C’est un job qui paie bien », a-t-il affirmé. Il fait par jour un chiffre d’affaires entre 25 et 30 000 francs. « Je vends par jour 20 à 25 lunettes et si nous estimons que je vends l’unité à 1000 francs, cela me fait déjà entre 20 à 25 mille francs. Je ne me plains pas », a-t-il dit. Roger est du même avis. « C’est une activité qui marche. Beaucoup de personnes viennent ici acheter les lunettes ». Il nous dira que parmi ces personnes, il y en a qui le font par mimétisme ou pour cacher une malformation du visage. Ce dernier ajoute aussi que certaines personnes atteintes de conjonctivite, sollicitent également ces lunettes pour ne pas contaminer leur entourage. En ce qui concerne son chiffre d’affaires journalier, il a déclaré qu’il n’est pas négligeable.

Les conséquences sur la santé

 

Le port des verres fumés n’est pas sans risque sur la santé notamment sur les yeux des clients. Selon certains spécialistes rencontrés, le port des lunettes fumées peut être nécessaire lorsque la lumière du soleil est très vive. A ce moment, elles protègent les yeux contre les rayons solaires. Mais le danger intervient lorsque ce port est prolongé et se fait de manière anarchique, notamment sous une lumière aussi sombre. Dans ce cas, elles peuvent diminuer le degré de vision et fatiguer par la même occasion, les nerfs optiques. Le port des verres fumés est donc une fantaisie, une mode qui peut s’avérer dangereuse pour la santé des yeux. Face aux problèmes de baisse visuelle, les ophtalmologues conseillent de se faire consulter au moins une fois dans l’année. Surtout quand on est habitué à porter des lunettes sans aucune précaution.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here