Pour diffamation et faute professionnelle : L’Odem condamne trois quotidiens

0
2170
L’observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias Odem a rendu publique trois différentes décisions qui condamnent trois quotidiens pour diffamation et faute professionnelle.  Kini-Kini, Pays Emergent et la Relève sont les journaux qui ont été indexés par l’Odem, vendredi 6 mars 2020.

Pour le cas du journal Kini-kini, tout est parti d’une plainte de Franck Kpochémé, ancien président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) contre la journaliste Evelyne Quenum, auteure d’un article en date du 8 mai 2019 dans lequel le plaignant était accusé de violation du code électorale de la presse dans un contexte des élections des représentants des médias à la mandature de la HAAC . Les preuves de ces accusations n’ayant pas été apportées, l’Odem a condamne le journal «Kini Kini », son Directeur de la Publication et la rédactrice Evelyne Quenum, pour violation de plusieurs articles du code de déontologie de la presse béninoise. Pour ce qui concerne le  journal la relève, le quotidien a titré en manchette dans sa parution numero 559, ‘’Diplomatie : l’ambassade du Bénin au Ghana en instance de fermeture (l’essentiel à savoir  sur madame  Martine Dossa)’’. Un article qui en réalité est sans contenu. Il n’existe que des maquettes numériques de cette édition diffusée sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs l’ambassadeur du Bénin près le Ghana, Martine Françoise A. Dossa qui a saisi l’Odem d’une plainte contre le journal pour diffamation. Interpellé et relancé à plusieurs reprises, le directeur de la publication dudit journal, n’a daigné prendre le courrier de l’Odem jusqu’à la date de publication de la décision. L’Odem a conclu un acharnement manifeste du journal « La Relève » contre Martine -Françoise A. Dossa. L’observatoire a condamné le journal et son Directeur de la Publication, Carlos EDOH et la journaliste Evelyne Quenum pour violation des articles 2 et 6 du Code de déontologie de la presse béninoise. La dernière décision de l’Odem est une auto saisine sur une publication  du journal ‘’Le pays émergent’’ qui a mis à sa une du Lundi 02 Septembre 2019 des photos de dépouilles mortelles de deux adolescentes presque nues. L’odem a condamné le journal « Le Pays Emergent » et son Directeur de la Publication, César Nazaire Vikou ont violé le Code de déontologie de la presse béninoise par la légèreté qui a caractérisé la publication de cette image qualifié de ‘’macabre’’.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here