Pour éviter la propagation du virus au Bénin:Pluie d’actes et de mesures contre le Coronavirus 

0
1178
Les Béninois adhèrent aux mesures préventives communiquées par les pouvoirs publics contre le Coronavirus. Aussi bien dans les administrations que dans les églises, d’importantes décisions sont prises afin de limiter la propagation du virus qui sème la frayeur en ce moment dans le monde.
Les ravages de la pandémie du Coronavirus ne laissent personne indifférent. Pour accompagner le gouvernement dans sa lutte contre la propagation du virus, une mobilisation générale s’observe actuellement dans le pays. Des actes et des mesures sont pris un peu partout pour se prémenir contre la maladie. Au niveau des confessions religieuses, ce sont les leaders qui ont pris leurs bâtons de pèlerin pour sensibiliser les fidèles. Le déclic est parti de l’église catholique avec la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb) qui a rendu public un communiqué le 12 mars 2020. Dans la note d’information signée du président de la Conférence, Monseigneur Victor Agbanou, et adressée aux prêtres et fidèles laïcs de toutes les paroisses, il a été recommandé de suivre strictement les décisions prises. Entre autres mesures, il a été proscris jusqu’à nouvel, le baiser de paix durant les célébrations. L’habitude pour se communier a aussi changé. Les fidèles admis régulièrement à la Table Sainte reçoivent dorénavant le corps du Christ dans le creux de leurs mains gauches puis le prennent avec la main droite pour le porter eux-mêmes à la bouche. En sus de ces décisions, le clergé catholique a également invité les fidèles à suivre les dispositions prescrites par le gouvernement en dehors des églises. Comme si cela ne suffisait pas, une exhortation au redoublement d’effort dans la prière a été faite afin d’implorer le Seigneur d’éloigner du Bénin cette pandémie. Dans un sursaut patriotique, d’autres confessions religieuses ont emboîté le pas à l’église catholique. C’est le cas, par exemple, des Assemblées de Dieu. Dans la même forme que la Ceb, le Bureau exécutif national de l’Eead, s’est aussi adressé aux pasteurs, diacres et fidèles de la congrégation chrétienne dirigée par le pasteur Gossou Sodji. Dans son communiqué en date du 18 mars 2020, le président national de cette église a livré quatre nouvelles dispositions obligatoires qui s’ajoutent non seulement à celles données par les autorités en charge de la Santé, mais aussi aux consignes que le Conseil national de l’église avait déjà données. Il s’agit de suspendre pendant deux semaines, toutes les manifestations et tous les évènements tels que les campagnes d’évangélisation, les cérémonies de mariage, les cultes d’enterrement pouvant nécessiter de foule, les séminaires… ; de porter des masques ou bavettes appropriés en cas de transport en commun ; de prendre des dispositions pour respecter, lors des cultes, la distance de sécurité sanitaire entre les fidèles ; et d’éviter les poignées de mains, les accolades et tous autres gestes contaminants. Les anciennes consignes qui se résument à la disposition par chaque fidèle, diacres et chantres etc. de sa coupe lors de la prise de la sainte cène ; à la détention par chacune des personnes sus-citées de son couvre micro ; à la prévoyance du dispositif approprié de lavage régulier des mains à l’eau et au savon dans les églises ; et à l’utilisation des désinfectants lors de la Sainte Cène pour tous ceux qui y participent sont remises au goût du jour. Pour corroborer tout cela, le bureau exécutif national a lancé un appel à la prière de 72 heures afin d’éradiquer le virus. Le mouvement s’est aussi observé chez les musulmans. Dans le souci de contribuer à l’effort collectif visant à limiter au maximum les contaminations, onze mesures ont été prises par l’Union islamique du Bénin (Uib). Parmi ces mesures figurent l’installation du dispositif de lavage des mains à l’eau et au savon à l’entrée comme à la sortie des mosquées, des écoles coraniques et écoles franco-arabes, la circoncision du temps de prières coraniques à 5 minutes au maximum et celui du sermon des prières de vendredi à une durée de 10 minutes, suivi de la libération immédiate des mosquées pour continuer les prières surérogatoires dans les domiciles. Par ailleurs, le président de l’Uib invite les fidèles à observer la distance d’au moins un mètre par rangée lors des prières quotidiennes et de vendredi. Par rapport aux manifestations festives ou de masse, les imams doivent s’en abstenir. En ce qui concerne le baptême, l’Uib encourage les imams à se limiter à la proclamation du nom du nouveau-né suivie de l’immolation de la bête.
Les protestants et les célestes montrent aussi le chemin
L’église protestante méthodiste et celle du christianisme céleste ne sont pas restées en marge des mesures préventives qui sont prises dans le pays en vue de limiter la propagation du Coronavirus. Les premiers responsables de chacune des deux confessions religieuses ont, dans des communiqués, demandé aux fidèles et pasteurs de respecter des mesures urgentes. Pour ce qui concerne l’Epmb, il a été demandé, entre autres, de prévoir des dispositifs de lavage de mains à l’eau et au savon dans toutes les églises et les institutions ou l’usage du gel désinfectant ; de suspendre l’usage des coupes communes lors de service de sainte cène, pour les communautés où les coupes individuelles ne sont pas encore une réalité ; et de veiller à ne pas trop se serrer sur les bancs lors des cultes et autres cérémonies. Du côté des célestes, ce sont pratiquement les mêmes mesures à quelques exceptions près. Par exemple, le chef mondial de l’Ecc, Bennett Adéogun a exhorté les fidèles à communiquer sur les cas de fièvre, toux, difficultés respiratoires constatés dans l’enceinte des paroisses aux services sanitaires les plus proches, de vérifier les provenances et les parcours avant d’accueillir les patients sur les paroisses et de communiquer sur les risques de contamination au cours des annonces. Que ce soit l’église catholique, la religion islamique, les protestants, les célestes comme les Assemblées de Dieu, elles ont toutes exhorté les fidèles à la prière pour bouter le virus hors du Bénin.
Des compétitions sportives suspendues
Déférant aux strictes recommandations du gouvernement et dans le souci de préserver l’intégrité physique et la santé de tous les acteurs, deux fédérations ont pris la décision de suspendre leurs compétitions sportives. Il s’agit de la Fédération béninoise de football (Fbf) et de la Fédération béninoise de handball (Fbh). La première, c’est-à-dire la Fbf, a reporté les matchs des prochaines journées des championnats de football qui reprendront automatiquement le weekend qui suivra la levée par le gouvernement de la mesure de suspension qui dure deux semaines. La Fbh pour sa part, suspend jusqu’à nouvel ordre les activités liées au handball. Elle invite par ailleurs, les acteurs de la discipline à éviter les rassemblements de quelque nature que ce soit dans le cadre de la pratique du handball. Il convient de rappeler que dans les administrations aussi bien publiques que privées, à l’Université d’Abomey-Calavi et dans des mairies, des mesures ont été également prises afin de contribuer de façon efficace à la prévention contre la pandémie.
Serge Adanlao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here