Pour une meilleure prise en charge des patients:L’Etat offre 30 bourses en anesthésie-réanimation

0
918

Le Bénin entend inverser la tendance liée au faible taux de postulants admis et formés dans les écoles en anesthésie-animation. Réunis en Conseil des ministres hier mercredi 10 juin 2020, le gouvernement a décidé d’attribuer des bourses de formations aux étudiants en Master et Diplôme d’études spécialisées (Des) pour l’année 2020.

Il s’agit de 10 bourses pour le programme Diplôme d’études spécialisées (Des) et de 20 bourses pour le programme de Master. Le gouvernement au regard du déficit en personnel en anesthésie-réanimation dans les formations sanitaires a pris l’option d’inverser la tendance à travers cette mesure incitative. Ces bourses d’études sont destinées à de jeunes médecins et infirmiers diplômés d’Etat ou sages-femmes, non agents de l’Etat, pour suivre une formation spécifique dans cette discipline. A travers cette attribution de bourses, c’est un vaste programme de réforme du secteur de la santé qui est lancé par le gouvernement. Il s’emploie à améliorer les conditions de vie des agents du secteur de la santé.  Le président Talon met un point d’honneur à la qualité des soins dispensés dans les formations sanitaires, d’où la nécessité aussi du renforcement de capacités du personnel soignant. A cet effet, le gouvernement a lancé les travaux de plusieurs hôpitaux de zone et, très bientôt, lancera ceux de l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi ; ce qui induit des besoins prévisibles en ressources humaines spécifiques de qualité. Il est à noter que les formations sanitaires sont en déficit de cette catégorie de personnel ciblé pour bénéficier de ces bourses. Cet état de chose résulte du nombre peu élevé des postulants admis et formés dans les écoles. A cela s’ajoutent la faible motivation des apprenants à choisir cette discipline ainsi que des difficultés à assurer le financement de la formation. L’attribution de ces bourses concerne principalement 30 jeunes médecins et infirmiers non-agents de l’Etat. L’on peut déjà se réjouir de ce que ces obstacles commencent à trouver une solution grâce à cette initiative de l’équipe du président Talon. Il faut donc saluer cette mesure incitative qui doit lancer une saine émulation entre les agents de santé mais surtout au sein des jeunes non-agents de l’Etat car c’est une réelle opportunité qui s’offre à eux. Il est à préciser que le gouvernement est soucieux de créer les meilleures conditions de prise en charge dans les centres hospitaliers, afin que nos compatriotes, de même que les non nationaux, puissent bénéficier des meilleurs soins possibles. C’est aussi une manière de garantir d’abord les soins et surtout les soins de qualité aux patients dans nos formations sanitaires.

 

Benjamin Douté

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here