Premier diplôme scolaire sous le Coronavirus:Le Cep dans le strict respect des mesures barrières  (Lancement officiel à Agoua dans la Commune de Bantè)

0
867

Les épreuves écrites de la session de juillet 2020 du Certificat d’études primaires (Cep) ont démarré sur l’ensemble du territoire national hier lundi 6 juillet. Ils sont au total 206 313 candidats à affronter les épreuves pour l’obtention du premier diplôme scolaire dans un contexte particulier marqué par la pandémie du Coronavirus. Dans tous les centres de composition y compris celui d’Agoua dans la Commune de Bantè où le lancement officiel de l’examen a été effectué par le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, les mesures barrières ont été scrupuleusement respectées pour limiter la propagation du Covid-19. Aussi bien les candidats que les surveillants, tous les acteurs étaient munis de leur masque de protection. La distanciation sociale est également observée avec les dispositifs de lavage de mains et le gel hydroalcoolique tel que recommandé par le gouvernement.

  

77 candidats à besoins spécifiques participent au Cep 2020

Au nombre des postulants à l’examen du  Certificat d’études primaires (Cep) session de juillet 2020, 77 à besoins spécifiques sont dans la course au plan national selon les statistiques. On note 19 aveugles, 6 candidats à infirmité motrice d’origine cérébrale et 52 sourds muets. Il y a une baisse du taux d’inscrits comparativement à l’année 2019 où ils étaient 88 candidats à défauts spécifiques. Ces chiffres ont été dévoilés à l’occasion du lancement officiel des épreuves au plan national au complexe scolaire d’Agoua de Bantè dans le département des Collines. C’est le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, qui a présidé cette cérémonie. Avant de donner le top des épreuves écrites, l’autorité ministérielle s’est rassurée de l’effectivité du respect des gestes barrières dans le centre de composition. Son constat fait état de la disponibilité du gel hydroalcoolique, des dispositifs de lavage des mains, du respect de la distanciation sociale, du port de masque par les candidats et surveillants. Le ministre Salimane Karimou était entouré pour la circonstance du préfet intérimaire du département des Collines, Firmin Aimé Kouton, et du maire de Bantè, Edmond Laourou. A noter qu’ils sont au total 206 313 candidats dont 96 614 filles et 109 699 garçons à composer au plan national. Ces derniers sont répartis dans 746 centres.

  

Préfet, maire et Ddemp dopent le moral aux candidats à Porto-Novo

Le tout nouveau centre de composition, l’Epp Hounsa a abrité dans la matinée du lundi 6 juillet 2020, le lancement du Certificat d’études primaire (Cep) session de juillet 2020 dans le département de l’Ouémé. Les épreuves ont été lancées dans la salle n°11 par le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy; le maire de la ville de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty; et le directeur départemental des enseignements maternel et primaire, Alain Yélian Houssou. Pour l’édile de la ville capitale, la mairie a joué sa partition pour le bon déroulement dudit examen. Aussi, a-t-il invité les parents à prendre soin des enfants en cette période de crise sanitaire liée au Coronavirus. Quant au préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy ; il a invité les enfants à se concentrer sur les épreuves et garder leur tête sur les épaules pour qu’à la proclamation des résultats, le meilleur du département sorte parmi eux. Evoquant les statistiques, le directeur départemental des enseignements maternel et primaire, Alain Yémanlin Houssou, a souligné que l’Ouémé compte au total 34 765 candidats dont 16 968 filles répartis dans 98 centres. 331 candidats composent au centre de l’Epp Hounsa. Pour les premières épreuves, 6 absents ont été enregistrés.

 

Littoral : Les épreuves lancées au Complexe scolaire Jéricho à Cotonou

Le préfet du département du Littoral, Jean-Claude Codjia, suivi d’une délégation de la mairie de Cotonou a procédé lundi 6 juillet 2020 au lancement de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) au Complexe scolaire Jéricho à Cotonou. Il sonnait exactement 08h30mn quand la sirène de l’école a retenti pour annoncer le démarrage des premières épreuves de composition de l’examen. Les diverses dispositions de lutte contre la propagation du Covid-19 ont été respectées. Il s’agit du port de masque, de l’application du gel hydroalcoolique, du lavage des mains et du respect de la distanciation sociale d’un mètre. A cet effet, 28 candidats tous portant leur masque, sont installés dans chaque salle de composition à raison d’un par table. Dans la cour du complexe, le dispositif de lavage des mains est disposé devant chaque salle de composition afin de permettre aux candidats d’y avoir accès. La mairie de Cotonou, toujours dans le but de lutter contre la propagation du Coronavirus, a mis à la disposition du complexe du gel hydroalcoolique, des kits de lavage de mains. Au lancement des épreuves, le 1er adjoint au maire de Cotonou, Handice Romain Ahouandjinou, a dans ses propos, exprimé sa satisfaction au sujet de l’application des divers gestes barrières. A sa suite, le préfet du Littoral, Jean-Claude Codjia, a exhorté les candidats à ne pas avoir peur. Il leur a conseillé d’être détendus puis leur a souhaité bonne chance tout en les rassurant que la probabilité d’avoir un fort taux de réussite est possible. Il est à mentionner que 17 323 candidats dont 8707 filles composent pour le compte de cet examen dans tout le département du Littoral.

  

Les candidats composent dans des conditions idoines à Bohicon

Les candidats à l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) composent depuis hier, lundi 6 juillet 2020 aux épreuves écrites. Dans le département du Zou, c’est le centre de composition d’Adamè Avogbana, nouvellement créé dans la circonscription scolaire de Bohicon, qui a servi de cadre à la cérémonie de lancement officiel. Dans ledit centre, 7 salles sont aménagées pour abriter les 211 candidats inscrits. Au nombre de 30 par salle, ils sont assis deux par table pour respecter la distanciation sociale exigée par le gouvernement. Mais avant d’être admis dans la salle, les candidats sont obligés de se laver leurs mains qui sont nettoyées par la suite à base du gel hydroalcoolique, des mesures pour prémunir les apprenants contre la pandémie du Coronavirus. Chellon Pierre Hounkandji, le directeur départemental des enseignements maternel et primaire (Ddemp) du Zou s’est dit satisfait de ces dispositions prises tout en appelant les parents à accompagner leurs enfants afin qu’ils ne soient pas en retard pendant les quatre jours que va durer l’examen. « Nous pouvons confirmer que les enfants composent dans un environnement sécurisé », a rassuré le secrétaire général du Zou, Julien Ouankpo. Le maire de la ville hôte, Rufino d’Almeida a, pour sa part, prodigué quelques conseils aux candidats avant de leur souhaiter une bonne chance. S’agissant des statistiques, Didier Alain Assogba, le chef du service des examens et concours  (C/Sec) à la Ddemp a indiqué que le Zou compte 16 757 candidats dont 7623 filles répartis dans 73 centres ordinaires dont deux centres à besoins spécifiques. Il s’agit du centre des aveugles d’Abomey qui accueille 3 candidats dont 1 fille et le centre des sourds de Bohicon avec 4 candidats dont 3 filles.

 

 Zéphirin Toasségnitché (Corresp. Zou-Collines)

Les gestes barrières respectés dans le Couffo

Les gestes barrières sont respectés au cours de cette première journée de l’Examen du Certificat d’études primaires (‘Cep) 2020 dans le Couffo. C’est le constat fait ce lundi 6 juillet au centre d’examen de l’Ecole primaire  publique (Epp) Centre de Klouékan lors du lancement officiel au plan départemental dans le Couffo. Avant cette étape, le préfet et sa suite se sont rendus dans certaines salles de composition pour doper le moral aux candidats. « Pas de panique. Lisez bien les épreuves avant de les traiter. Vous allez tous réussir », a conseillé le préfet aux candidats qui étaient tous sereins. Pour éviter la propagation du Coronavirus, les gestes barrières ont été respectés. Les candidats sont disposés un par table avec le respect de la distanciation de sécurité sanitaire. Ils ont aussi porté leur masque. Selon le chef centre, les candidats, au nombre de 363, sont répartis dans 13 salles. Ils sont tous pas-sés au lavage des mains avant de prendre place dans leurs salles respectives. Le directeur départemental des enseignements maternel et primaire (Ddemp) du Couffo, Serges Hounkanrin, a salué le respect des instructions du mi-nistre de tutelle, Salimane Karimou, par rapport aux gestes barrières. Il a aussi présenté les statistiques au niveau départemental. On retient que dans le Couffo, 10 009 candidats repartis dans 364 salles composent depuis hier contre 11 252 repartis dans 292 salles l’année dernière, soit une différence de 1243 candidats (11,05%).

 

Donga : 8 241 candidats composent dans 34 centres

Le préfet de la Donga, Eliassou Soulémane Biaou Aïnin, a lancé lundi 6 juillet 2020 à l’Ecole primaire publique de Manigri, la première épreuve du Certificat d’études primaires (Cep) session de juillet 2020, à l’échelle départementale.  C’était en compagnie du directeur départemental des enseignements maternel et primaire de la Donga, Ibrahima Adamou, du chef de la région pédagogique n° 27, Dieudonné Gléssougbé, et du maire de la Commune de Bassila, Zakari Tassou. « Je constate que toutes les mesures barrières contre le Covid-19 sont strictement respectées. Vous avez donc l’obligation d’observer les gestes barrières aussi bien dans les salles de composition que lors de la pause et même à la maison », a d’abord rappelé le préfet aussi bien aux candidats qu’aux surveillants de salles. Eliassou Soulémane Biaou Aïnin a ensuite indiqué aux candidats le devoir qu’ils ont non seulement de réussir à l’examen, mais aussi et surtout d’être parmi les meilleurs pour hisser le département de la Donga au rang des excellents. Le directeur départemental des enseignements maternel et primaire de la Donga, quant à lui, a invité les candidats à ne pas avoir peur, à lire correctement les épreuves et à répondre lisiblement aux questions. A Djougou, en l’absence du maire Abdoul-Malick Séïbou Gomina, c’est son premier adjoint, Amadou Djibril, qui a lancé officiellement les épreuves à l’Ecole urbaine centre de la localité. Mais à Copargo, c’est le maire Ignace Ouorou qui a donné le top à l’école primaire publique de Pabégou. Il faut noter que dans le département de la Donga, 8 241 candidats composent dans 34 centres de composition.

 

Emmanuel Akakpo (Corresp. Donga)

 

 

Mono: le lancement officiel à l’école centre d’Athiémé

Au plan départemental dans le Mono, c’est le Complexe scolaire d’Athiémé centre qui a abrité ce lundi 6 juillet 2020, le lancement officiel des épreuves écrites du Certificat d’études primaires (Cep) 2020 session normale. Le top de l’examen a été donné par le préfet Komlan Sèna Sèdzro Zinsou, qui avait à ses côtés pour la circonstance le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire (Ddemp) du Mono, Lambert Bossou, et le maire d’Athiémé, Saturnin Dansou. Pour l’autorité préfectorale, le choix d’Athiémé se justifie par l’accès difficile en période pluvieuse. ‹‹ Nous avons fait ce choix pour anticiper sur d’éventuelles difficultés ››. Il a dopé le morale aux candidats et surveillants afin que cet examen se déroule dans la paix et dans la quiétude. Il n’a pas manqué de féliciter le gouvernement du président Talon pour les efforts consentis car c’est un examen qui vient dans un contexte particulier où le Covid-19 sévit dans le monde entier. Prenant la parole à son tour, le Ddemp s’est réjoui de la sérénité dans laquelle se déroule l’examen malgré la crise sanitaire. Il a conseillé aux candidats de mettre chaque fois les masques même au-delà du centre de composition. Quant au maire, il a remercié les acteurs impliqués dans le processus du déroulement de cet examen pour le choix porté sur sa Commune.  Rappelons qu’ils sont au nombre de 11 634 candidats répartis dans 50 centres dans le département du Mono à composer.

 

 

Note de service N°0950/Mep/Dc/Sgm/Dec/Diip/D-Infre/Sp

 

Objet : Gestion des centres d’examen du Cep dans le contexte de sanitaire due au Coronavirus

 

L’examen du Certificat d’études primaires (Cep), session de juillet 2020, se déroulera dans un contexte particulier de crise sanitaire liée à la Covid-19.

C’est pourquoi il me paraît indispensable de rappeler ici, à l’attention de tous les acteurs impliqués dans le déroulement dudit examen notamment les chefs de centre et les surveillants de salle, le respect strict des mesures à ob-server pour éviter à nos élèves et enseignants, le risque de contamination. Il s’agit de :

 l’utilisation du gel hydroalcoolique

Le gel hydroalcoolique sera mis dans chaque salle d’examen. Les sur-veillants de salle doivent passer le gel dans les mains de chaque candi-dat soit à l’entrée de la salle soit après l’installation des candidats dans la salle quand les conditions ne sont pas favorables pour une ap-plication du gel à l’entrée. Le gel doit être appliqué à chaque entrée des candidats dans les salles.

 le port obligatoire de protection  

Les candidats, les surveillants de salle et tous les autres acteurs (su-perviseurs, agents de santé, forces de l’ordre, vendeuses de mets, etc.) sont astreints au port de masque pendant tout le déroulement de l’examen comme c’est déjà ce cas en règle générale.

 le respect de la mesure de distanciation sociale

La disposition spatiale indiquée par la Direction des examens et con-cours à travers la note de service n°0039/Dec/Memp/Dc/Sgm/Stec/S du 19 mai 2020 doit être observée dans toutes les salles pour garantir la distance sociale d’un mètre au moins entre les candidats.

– le respect du livret de bord

Le respect rigoureux des instructions contenues dans le livret de bord du chef de centre, notamment l’adéquation épreuve et horaire pour ne pas faire passer des épreuves à une heure qui ne convient pas.

Enfin, les chefs de centre sont tenus de veiller au respect des autres mesures prescrites par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19 dans notre pays.

Les directeurs départementaux des enseignements maternel et primaire (Ddemp), les chefs de région pédagogique (Crp), les conseillers péda-gogiques de zone (Cp) et les superviseurs désignés sont instruits pour assurer l’observance rigoureuse des présentes directives.

 

                        Le ministre des Enseignements maternel et primaire

 

Salimane Karimou 

Abomey-Calavi : les épreuves lancées au Complexe scolaire de Zinvié

Les candidats à l’examen du Certificat d’études primaires (Cep), planchent depuis ce lundi 6 juillet 2020 sur toute l’étendue du territoire national. Dans la Commune d’Abomey-Calavi, c’est le Complexe scolaire de Zinvié qui a été choisi par l’autorité communale Angelo Ahouandjinou pour abriter le lancement officiel de l’examen. Accompagné de ses adjoints, l’édile est allé doper le moral aux candidats en leur prodiguant des conseils. Très satisfait des dispositions sanitaires, le maire a invité les candidats à travailler sans crainte avant de souhaiter à nouveau bonne chance à tous les candidats de la Commune. Présent à cette rencontre, le chef d’arrondissement de Zinvié, Christophe Ayissi, a remercié la délégation communale pour le choix porté sur son arrondissement. Il est à rappeler que l’examen du Cep prend fin le jeudi 9 juillet prochain.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here