Préservation de la santé oculaire des populations:Les tôles ondulées galvanisées non laquées interdites au Bénin

0
676

Les tôles ondulées galvanisées non laquées n’ont plus droit de cité en République du Bénin. C’est la décision prise par le gouvernement lors du Conseil des ministres du mercredi 22 mai 2019.

L’Exécutif a adopté le projet de décret portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de l’utilisation des feuilles de tôles ondulées galvanisées non laquées, en République du Bénin. Selon les spécialistes, cette qualité de tôles utilisées pour la toiture des habitations, en reflétant les rayons solaires, causent de réelles nuisances aux yeux. A pre-mière vue, elles semblent coûter moins cher à l’achat. Or, en réalité, elles re-viennent bien plus chères quand on intègre leur entretien et surtout leur re-nouvellement qui intervient souvent plus vite que celui des tôles teintées ou peintes à la fabrication. Les tôles teintées ou peintes à la fabrication, en de-hors des avantages évidents pour la santé, contribuent à l’attractivité et à l’esthétique de l’habitat. Pour toutes ces raisons, et particulièrement en vue de préserver durablement les populations des risques sanitaires, le gouver-nement a décidé d’interdire, sur le sol béninois, la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des tôles en cause. Ainsi, aux termes du présent décret, les producteurs et distributeurs exerçant sur le territoire na-tional disposent d’un délai de 12 mois pour la commercialisation de leurs stocks. Durant ce moratoire, ces tôles peuvent être utilisées notamment comme clôtures précaires de chantiers. Les opérateurs économiques et les populations doivent tout mettre en œuvre pour respecter cette décision et surtout le moratoire. Il ne fait l’ombre d’un doute que le président Talon et son gouvernement sont dans la logique de redorer le blason du pays dans tous les domaines. Cette décision est la preuve qu’il est constamment dans la recherche du bien-être des populations. C’est pourquoi à côté de ces exi-gences esthétiques, le gouvernement a préféré préserver la santé des popula-tions.

 

Donald Kévin Gayet (Coll)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here