Préservation des écosystèmes marins côtiers:Le projet GizMac mis à contribution

0
5130

Le Ministère du cadre de vie et du développement durable a initié un atelier de formation dans le cadre du projet de gestion intégrée de la zone marine et côtière GizMac. Les travaux qui ont démarré depuis mardi 29 janvier 2019 à Grand-Popo vont durer 2 jours et permettront aux parties prenantes de mieux s’informer dudit projet.

Le Bénin compte renforcer ses instruments de gouvernance  conformément aux orientations de la convention d’Abidjan. Cela, afin de mieux faire face aux défis actuels de l’environnement marin et côtier et de prendre en compte la complexité du littoral, tant sur le plan physique que sur le plan de la gestion. C’est ce qui justifie la mise en œuvre du projet gestion intégrée de la zone marine et côtière GizMac. Ce projet qui va durer deux ans est financé par le ministère allemand de l’environnement, le secrétariat  de la convention d’Abidjan et du programme des Nations Unies pour l’environnement. Il vise d’une part à promouvoir la gestion intégrée de l’espace et des ressources prenant simultanément en compte les enjeux terrestres et marins, naturels économiques et sociaux du littoral. D’autre part, il vise à œuvrer pour la sécurisation de l’écosystème marin et côtier, à renforcer les capacités nationales pour une gestion intégrée des océans et à améliorer la conservation des écosystèmes marins, celle de la biodiversité, l’utilisation des services de l’écosystème.

On retrouve, entre autres participants à cet  atelier, les cadres des différentes structures impliquées dans la gestion des écosystèmes marins et côtiers, les autorités locales des communes du Bénin ayant une façade maritime et des organisations non gouvernementales. Faustine Coovi Sinzogan, point focal de la convention d’Abidjan au Bénin, dans son allocution, a rappelé l’importance des écosystèmes marins et côtiers. Le directeur général de l’environnement et du climat, Martin Pepin Aïnan, a notifié, quant à lui, qu’avec ce projet, il sera créé des aires marines protégées. « Le Bénin s’est résolument engagé à mettre en œuvre les objectifs de développement durable dont l’Odd 14 relatif à la préservation des écosystèmes marin d’ici 2030. De ce fait, le Bénin à travers un processus de priorisation et d’une évaluation des capacités nationales a retenu des cibles dont la cible 14.5 d’ici 2020. Cette cible nous amène à préserver au moins 10 % des zones marines et côtières », a déclaré Martin Pepin Aïnan.

 

Marcus Koudjènoumè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here