Présidentielle de 2021:La mouvance prend de l’avance, l’opposition part divisée

0
826

Au fur et à mesure que l’on s’approche de la Présidentielle de 2021, l’opposition délaisse le terrain politique à la mouvance qui ratisse large pour offrir un second mandat au président Patrice Talon.

Patrice Talon est en train de gagner patiemment son pari. Celui de réussir son premier mandat et de durablement s’inscrire dans l’histoire du Bénin. Selon beaucoup d’observateurs, avec le bilan de ce premier mandat, il peut s’autoriser le rêve d’un second mandat. L’élection de 2021 est donc à sa portée. Et depuis quelques jours les Béninois connaissent ou sont au courant de la volonté de Patrice Talon de rempiler. Les partis politiques le soutenant tels que l’Union progressiste (Up), le Bloc républicain (Br), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn), et le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) savent ainsi à quoi s’en tenir. Malheureusement, du côté de l’opposition, les choses ne semblent pas encore au beau fixe. Chacun au sein de cette opposition prend un chemin particulier. La preuve, Candide Azannaï fait cavalier seul au sein de la résistance, « Les démocrates » sont à la quête de leur récépissé et Joël Aïvo fait le tour du pays seul sans être porté par un grand creuset de l’opposition. L’opposition est en proie à beaucoup de difficultés. Ces divisions et déchirements n’arrangent rien. A part la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de Paul Hounkpè, aucune organisation sérieuse n’est en face de la machine redoutable que l’Up et le Br représente. Ce constat est d’autant plus amer que l’essentiel des analyses et commentaires de l’opposition provient de ses animateurs en exil, donc plus présents sur les réseaux sociaux que sur le terrain politique. Conséquence, il n’y pas encore une offre programmatique conséquente pour contrer le bilan de Patrice Talon et son Pag. Il n’y a pas d’alternative sérieuse. Or, l’élection présidentielle est souvent la rencontre d’un homme ou d’une femme avec son peuple. Il faut pour la remporter être en phase avec les besoins de ce peuple et une bonne organisation. Ce qui fait actuellement défaut à l’opposition. A quelques mois de la prochaine élection présidentielle, les partis de la mouvance semblent être les organisations les plus à même de remporter la partie. Ceux de l’opposition, à part la Fcbe, sont toujours en construction et en hibernation.

 

Wilfrid Noubadan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here