Prise en charge de l’augmentation du prix de l’électricité:Une mesure sociale bien pensée

0
3307

Le social n’est pas du gaspillage. La logique qui consiste à distribuer  de l’argent à tout venant sans objectif précis est du passé. Cette stratégie propagandiste qui a régné sous un certain régime, est tout sauf du social. Le temps a donné raison aux contestataires de cette méthode. Le gouvernement actuel aussi a confirmé que c’était une hérésie. Il a imposé  une nouvelle façon de faire du social avec impact réel sur le quotidien des populations. Sa décision sur la subvention du coût de l’électricité en dit long.

Sans bruit mais avec une méthode qui allie efficacité et réalisme, le gouvernement pose des actes concrets qui apportent dans des domaines précis, des solutions aux difficultés du grand nombre. Le social n’est pas de la folie dispendieuse, mais des projets concrets assortis de chronogramme précis. La mise en œuvre des projets sociaux est dans le fond et dans la forme plus exigeante en raison des attentes des populations et des défis à relever. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement ne se hâte pas de distribuer de l’argent mais s’emploie à réfléchir et concevoir des projets et programmes qui ne sont pas de la loterie comme par le passé mais qui s’inscrivent dans un cadre durable et objectif. Cette ligne sous-tend toutes les actions sociales entamées depuis le début de la gouvernance du Chef de l’Etat Patrice Talon. Il s’agit du vaste plan de microcrédit aux plus pauvres entamé aux premières heures du régime ainsi que l’autre grand programme social qui met un point d’honneur sur la santé des populations. Il s’agit du Programme assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). En effet, selon les statistiques officielles, environ deux millions de Béninois sont en situation d’extrême pauvreté. A travers ce programme, le gouvernement entend réduire considérablement ce taux effarant et créer un cadre d’épanouissement de ces nombreuses couches sociales en rade. L’exécutif entend ainsi travailler à l’adoption d’une stratégie nouvelle, plus inclusive, d’extension de la protection sociale au Bénin. Il veut ainsi améliorer prioritairement le quotidien des populations actives dans le secteur informel.

 

La subvention du coût de l’électricité, un coup de maître

 

Le social ne s’inscrit pas dans la distribution de billets de banque mais la mise en œuvre de projet et programme viables. Ce social comme on peut se surprendre de le constater impose également une bonne dose de sacrifice de la part de l’exécutif pour soulager les peines des populations. Comme le dit l’autre, « un gouvernement qui n’est pas en bonne santé financière ne s’investit pas dans le social, car le social c’est le sacrifice ». Ainsi donc, le gouvernement sur le plan de l’électricité a accepté de porter la croix en consentant des sacrifices énormes pour réduire le coût de l’électricité. 16 milliards de FCfa sont consentis pour permettre aux citoyens moyens de sentir sur leurs factures, une réduction du coût du kilowatt. Il s’agit d’une première qui mérite d’être saluée. Cela témoigne de la bonne santé financière du Bénin, car pour consentir un investissement aussi énorme à visée sociale il faut avoir le cran. Le Gouvernement s’est investi non pas en faisant de la tombola, mais en ouvrant méthodiquement à construire un programme durable avec la société en charge de l’électricité qu’est la Sbee. Cet engagement jamais noté au niveau des régimes successifs démontre à suffisance que le gouvernement du président Talon comprend parfaitement les besoins des populations et trouve les mesures appropriées pour les solutionner.

 

Abdourhamane Touré

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here