Prise en charge des malades du Covid-19:Pas de débordement dans les centres de traitement au Bénin

0
1195

Les centres de traitement et de prise en charge des personnes atteintes du Coronavirus ne sont pas pour l’heure saturés, malgré la hausse des cas confirmés au Bénin. C’est l’une des informations que le ministre de la Santé a partagé avec les professionnels des médias, jeudi 18 juin 2920 lors de sa conférence de presse. En réponse à une déclaration du maire de Djougou, Malick Gomina, qui parlait de la saturation de l’hôpital de zone d’Allada, Benjamin Hounkpatin a fait comprendre que l’hôpital de zone d’Allada n’est « en aucun cas débordé» et que toutes les dispositions sont prises par le gouvernement pour permettre une prise en charge aisée des citoyens au niveau des 5 centres de traitement installés dans les différents départements du pays. « Nous avons actuellement 11 cas graves qui sont admis dans l’hôpital et près d’une vingtaine de lits destinés à la réanimation équipés de respirateurs et autres équipements acquis par le gouvernement. En dehors de cela, l’hôpital dispose d’une capacité de plus de 100 lits », a expliqué le patron de la Santé au Bénin. A la question de savoir pourquoi plus de 300 cas sont en cours de suivi et l’hôpital n’est pas débordé, le ministre de la Santé a mentionné que tous les cas enregistrés ne sont pas systématiquement référés dans les centres de traitement. « Les cas asymptomatiques (qui ne présentent pas de signes de la maladie) sont suivis dans leurs milieux. Ceux-ci sont suivis à domicile avec prescription de quarantaine. Ils ne sortent de leurs domiciles, ils sont suivis à domicile », a-t-il clarifié. Ainsi, seuls les cas pressentant des signes de gravité sont hospitalisés. Ils sont transférés sur les différents sites dédiés au traitement notamment l’Ecole nationale de la Police, l’hôpital de zone d’Allada, l’hôpital d’instruction des armées à Parakou, l’hôpital de zone d’Abomey-Calavi et de Natitingou. La situation d’accueil desdits centres n’est donc pas encore alarmante. « Je vous rassure encore une fois que la capacité d’accueil des structures de prise en charge mises en place par l’Etat n’a absolument pas débordé actuellement », a conclu  l’autorité ministérielle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here