« Prix Abdoulaye Fadiga » de la Bceao:Vigninou Gammadigbé lauréat de l’édition 2018

0
555

L’édition 2018 du « Prix Abdoulaye Fadiga » décerné par la Banque centre des États de l’Afrique de l’ouest (Bceao) a connu le sacre d’un jeune enseignant-chercheur, Vigninou Gammadigbé. La remise de prix a eu lieu, mercredi 21 novembre 2018 dans les locaux de l’Institution bancaire à Dakar et diffusé par visioconférence dans les agences des autres pays membres de la Bceao.
Vigninou Gammadigbé est le vainqueur de la 6ème édition du « Prix Abdoulaye Fadiga ». Doctorant à la Faculté des sciences économique et de gestion de Lomé, son article intitulé « Survie des banques de l’Ueoma : les nouvelles exigences et contrastes en terme de pertinence » a été choisi parmi les deux articles finalistes comme le meilleur.

Le lauréat a reçu un chèque d’une valeur de 10 millions de Fcfa. Par contre, ils sont trois co-auteurs à recevoir le Prix d’encouragement constitué d’un chèque d’une valeur de 5 millions de Fcfa. Ces récipiendaires ont noms Abou Ouattara et Kouamé Désiré Kanga, tous deux enseignants-chercheurs ivoiriens et le Béninois, Ruben Barnabas Djogbénou, Ingénieur-statisticien, économiste au cabinet du conseiller spécial du premier ministre du Sénégal. Ils ont présenté l’article : « Hétérogénéité des économies de la Cedeao : quels défis pour une politique monétaire commune ».

Selon Adama Diaw, président du Comité de la lecture du « Prix Abdoulaye Fadiga », la sélectionne n’a pas été une mince affaire. « Le Comité a pour rôle d’examiner la valeur scientifique des articles suivants quatre critères clés : la pertinence de la candidature, la qualité de la revue de la littérature, la robustesse de la méthodologie et la rigueur de l’analyse des résultats », a-t-il déclaré. Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la Bceao, a indiqué que l’édition 2018 révèle une particularité, puisqu’elle coïncide avec le 30ème anniversaire du décès du premier Gouverneur de Abdoulaye Fadiga.

« Celui à qui nous rendons hommage ce jour, est un homme de vision avec une grande culture d’entreprise », a-t-il confié. A l’en croire, la Bceao a l’ambition d’étendre le Prix à toute l’Afrique compte tenu de l’immensité de l’homme. « Il est dans la perspective de la Banque de créer une Fondation qui portera le nom de Abdoulaye Fadiga afin de donner une dimension plus large à ce Prix », a souligné le Gouverneur de la Bceao. La Banque centrale organise, tous les deux (2) ans, ce prix pour la promotion de la recherche économique, en vue d’encourager les jeunes chercheurs dont les travaux, particulièrement remarquables, auront apporté un éclairage nouveau sur la politique monétaire ou les politiques économiques des pays de l’Uemoa.

Cette distinction a aussi pour vocation de constituer un cadre d’émulation pour les chercheurs, afin d’améliorer de façon significative la production scientifique au sein de l’espace communautaire. Il faut noter qu’après cet hommage vibrant rendu à Abdoulaye Fadiga, premier Gouverneur de la Bceao, le Comité s’est souvenu de la mémoire du feu professeur Fulbert Géro Amousouga. Mais avant la distinction de Ruben Barnabas Djogbénou, les compatriotes béninois Charlemagne Igué et Mathieu Trinnou avaient reçu le Prix d’encouragement lors de la 4ème édition.

Donald Kévin
Gayet (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here