Procès de l’ex-préfet du Littoral devant la Criet:Toboula plaide non-coupable (Le délibéré pour le 24 juin)

0
907

L’ex-préfet du Littoral et ses coaccusés ont comparu de nouveau hier lundi 27 mai 2019 devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) dans l’affaire bradage de domaines publics. A la barre, Modeste Toboula a plaidé non-coupable.

L’ex-préfet du Littoral, Modeste Toboula et ses 8 autres coaccusés seront fixés sur leurs sorts le 24 juin 2019. Ainsi en a décidé la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) hier. A la barre, le principal inculpé dans l’affaire de bradage de domaines publics au quartier Fiyégnon à Cotonou, a exprimé sa douleur de se retrouver devant la justice pour des faits dans lesquels il ne se reconnaît pas. Modeste Toboula dit n’avoir rien à voir dans cette affaire qui l’a conduit en prison puis devant des juridictions. « J’ai tout donné dans l’exercice de ma fonction. J’ai mal de me retrouver devant la Criet », a déclaré l’ex-homme fort de la Préfecture de Cotonou au cours de son audition à la Criet. Plaidant non-coupable, il s’est remis à la volonté de Dieu pour un dénouement heureux du procès. Pour rappel, l’ancien ministre de la Décentralisation, Barnabé Dassigli, a aussi comparu devant la Criet en qualité de sachant. Au total, 9 personnes sont accusées d’excès de pouvoir, de cession d’immeubles frappés d’utilité publique et complicité. En attendant le verdict de la Cour présidée par le magistrat Cyriaque Dossa, le Procureur de la Criet Gilbert Togbonon a requis 18 mois à 5 ans contre Modeste Toboula et ses coaccusés. La défense réclame l’acquittement pur et simple de ses clients.

 

AT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here