Processus d’adhésion au Bloc progressiste:Le Psd s’efface définitivement

0
269

Les membres du Bureau exécutif national et les militants du Parti social démocrate (Psd) ont apposé leur signature pour la fusion du parti au sein du Bloc progressiste. Cet acte a été posé à l’occasion du congrès extraordinaire du parti tenu le samedi 3 novembre 2018 à Premium Palace à Abomey-Calavi.

L’ambition manifestée à l’hôtel de l’amitié le mardi 30 octobre a été entérinée par une large représentation des membres du Parti social démocrate (Psd) samedi dernier. Désormais, le Parti des Dadjè auquel est habituée l’opinion depuis plusieurs décennies n’existe plus. Ses membres ont, à l’unanimité, convenu d’entonner la mélopée qui consacre son inhumation samedi 3 novembre 2018. Pour le Président du Parti, Clément H. Ebo, il s’agit d’une graine mise en terre qui renaîtra à coup sûr. « Nous nous souviendrons avec émotion de ce jour qui consacre deux émotions contradictoires. La douleur de renoncer à soi et le bonheur de revivre au-delà de soi. Ce moment est semblable à la course d’un homme où l’enveloppe matériel est ensevelie mais où l’esprit monte pour embrasser un grand destin », a-t-il laissé entendre.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Au front depuis 1990, le Psd, selon le numéro 1 du Parti, a exploré plusieurs chantiers d’unification.  L’implication du parti dans la constitution de grands ensembles que sont entre autres, l’Adema, l’Add, l’Ubf et l’Union fait la Nation traduisent selon lui, l’engagement des membres du Parti, en l’occurrence son Président d’honneur Bruno Amoussou, à constituer des ensembles homogènes pour la bataille politique. La fusion du parti dans le Bloc progressiste traduit, à l’en croire, la concrétisation d’un vœu historique exprimé par le Parti. Au cours de son intervention, le député Gérard Gbénonchi a exposé les axes majeurs du processus de fusion. Il a laissé entendre que les militants du Psd doivent se sentir honorés, car le Nouveau grand parti en gestation reprend trait pour trait l’idéologie socialiste et se revendique comme un parti de gauche.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« Ce dont on peut être fier au Psd est qu’au moins notre idéologie a été acceptée. Le Bloc progressiste a repris notre idéologie et nos valeurs. Le Bloc a accepté de s’inscrire résolument à gauche et de reprendre les valeurs que le Psd a défendues jusque-là », a-t-il laissé entendre. Le plus grand parti à naître, affirme Gérard Gbénonchi, est grand par sa dimension et ses hommes. « A ce jour, on compte près d’une quarantaine de partis. A l’intérieur de ce lot, il y a les alliances comme l’Un qui, à elle seule, compte une trentaine de partis. Il y a également l’Alliance Fdu et l’And qui comptent également des partis politiques. Lorsqu’on mettra ensemble toutes ces alliances et ces partis, on sera à 80 voir 90 partis politiques. Ce bloc est fort aujourd’hui de 29 députés, 17 ministres, 34 maires », a-t-il vanté. Sauf décalage, le prochain plus grand parti au Bénin verra le jour les 9 et 10 novembre.

 

HA

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here