Production des cartes d’identité biométriques:Le projet « Arch » démarre

0
343

Le gouvernement a autorisé la production de cartes d’identité biométriques au profit des populations pauvres extrêmes et pauvres non extrêmes pour la phase pilote du projet d’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Cette décision a été prise en Conseil des ministres, mardi 6 novembre 2018. La production de ces cartes sera faite sur la base de données du Recensement initial administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) et entièrement à la charge de l’Etat. Environ 350.000 personnes sont éligibles et déjà ciblées pour bénéficier de la phase pilote du projet dès le 1er janvier 2019.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Cette décision de haute portée sociale, marque le démarrage concret du projet Arch. Depuis deux ans, des échanges ont été engagés avec les partenaires au développement sur le projet afin de mieux le cerner. Le président Patrice Talon a réussi à convaincre les Partenaires techniques et financiers (Ptf) de la nécessité d’engager un projet d’une telle envergure et d’une portée historique, notamment au profit des plus pauvres. Vivement que cette phase pilote soit bien conduite pour convaincre de la nécessité de généraliser le projet.

 

Donald Kévin

Gayet (Stag)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here