Production rizicole:Le Bénin veut profiter du savoir-faire du Nigéria

0
616

(L’Association des producteurs du riz nigérians chez Talon)

L’Association nationale des riziculteurs du Nigéria était au domicile du président Patrice Talon vendredi 26 février 2021. L’objectif de la visite est d’accompagner le Bénin dans sa politique de faire du riz, une filière importante pour le développement.

Le président Patrice Talon est préoccupé par le développement du secteur primaire, notamment la culture du riz au Bénin. A cet effet, il a reçu vendredi 26 février 2021 à son domicile à Cotonou, une délégation de l’Association nationale des producteurs du riz de la République fédérale du Nigeria conduite par son président Aminu Muhammad Gronyo. L’objectif est d’échanger avec eux sur leur savoir-faire dans le secteur. C’est une démarche qui favorise une synergie d’actions économiques pour l’intégration et l’épanouissement des deux pays, car le Bénin est producteur de produits agricoles et le Nigeria est la première grande puissance économique de l’Afrique. « Au lieu que nos économies fonctionnent pour le désordre, pour la contrebande et des activités illégales, nous avons décidé de saisir cette occasion de l’incident de fermeture des frontières pour réfléchir sur notre intégration réelle pour notre développement », a confié Patrice Talon à ses hôtes. A l’en croire, le Bénin a décidé d’apprendre de l’expérience du Nigéria en matière de production rizicole. Toutefois, il n’a pas manqué de revenir sur les enjeux de la fermeture des frontières terrestres du Nigéria avec le Bénin. « L’incident récent de la fermeture des frontières nous donne l’occasion d’aller plus loin au-delà du verbe pour concrétiser cette intégration afin que nos économies fonctionnent pour notre développement réel, pour notre intégration et pour notre épanouissement », a-t-il expliqué. Il n’a pas manqué de rappeler que le Bénin est un pays agricole tout comme le Nigéria qui est par ailleurs une grosse puissance économique. Les deux pays vont donc dorénavant se compléter notamment dans le domaine agricole et rizicole. « C’est pourquoi nous avons décidé de nous appuyer de l’expérience nigériane de développement de la production du riz pour satisfaire les besoins de nos populations béninoise, nigériane même africaines. Nous avons le potentiel pour nourrir et commercialiser et arrêter d’importer des produits de l’extérieur et d’enrichir les producteurs de l’étranger parfois à notre détriment sanitaire », a confié le chef de l’Etat.

 

Booster la production agricole au Bénin

 

Selon le président de la République, la vision de mutualiser les expériences n’est pas nouvelle. Elle a juste besoin d’être concrétisée pour booster la production agricole dans les pays notamment au Bénin puisque le Nigéria a donné l’exemple en mettant en place une politique de développement rizicole depuis quelques années qui a fait ses preuves. « Le Bénin aussi a commencé mais ira plus loin si nous nous inspirons de l’expérience et du succès du Nigéria », a indiqué Patrice Talon. Dans ce cadre, la coopération qui se mettra en place va s’appuyer sur  les conseils organisationnels, la manière dont les producteurs du riz au Nigéria sont appuyés par l’Etat. « Nous allons mettre sur pied cette nouvelle organisation par laquelle l’Etat leur fera des crédits et leur fournira les intrants nécessaires. Les productions seront récupérées par la suite et les recettes serviront au développement du pays et à l’épanouissement agriculteurs sur les réserves de devise », a déclaré le président Talon. Au nom de la délégation nigériane, le président national de l’Association des producteurs de riz du Nigéria a promis de ne ménager aucun effort pour le démarrage effectif de ce partenariat dans les prochaines semaines pour impacter l’ensemble des pays de la Cedeao.

 

Benjamin N. Douté

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here