Projection de jets de sable à Avédji, Commune d’Athiémé:La thèse d’un volcan écartée, la population rassurée

0
2490

L’arrondissement d’Avédji dans la Commune d’Athiémé est le théâtre d’un phénomène peu ordinaire depuis le jeudi 26 décembre 2019. La nappe alluviale longtemps comprimée par l’argile qui domine cette région du Mono soudainement libérée, projette du sable sur plusieurs mètres. Pour les populations témoins du phénomène, il s’agit d’un volcan. Une délégation de scientifiques descendue sur le terrain, hier lundi 30 décembre 2019, écarte cette thèse et rassure les populations.

Les populations d’Avédji dans la Commune d’Athiémé n’ont pas de crainte à avoir. Le phénomène de projection de jets de sable sur plusieurs mètres auquel elles assistent depuis le jeudi 26 décembre 2019 n’est pas un volcan. Une mission exploratoire s’est rendue sur le terrain hier lundi 30 décembre 2019 pour mieux comprendre la situation. La délégation d’universitaires conduite par le professeur Placide Clédjo a rassuré les populations qu’il ne s’agit nullement d’un volcan. Selon l’enseignant-chercheur, l’explosion est due à l’existence des poches de méthane dans cette région qui sont perforées. Lesdites poches ont libéré le gaz objet de la projection de jets de sable. L’intensité du phénomène est à la baisse. De 10% à l’arrivée de la délégation sur Avédji, le pourcentage était de 6% au moment où Placide Clédjo et les siens quittaient Avédji. « Au début, quand nous sommes arrivés, le taux de méthane prélevé était relativement élevé et tournait autour de 10%. Mais nous avons constaté que ce taux baisse progressivement. On en est à 6% actuellement. Ce qui veut dire que nous allons progressivement vers une stabilisation », a apaisé le professeur Basile Kounouéwa, physicien de formation. Pour mieux expliquer l’origine de l’explosion, des prélèvements ont été faits. « Dans tous les cas, les prélèvements sont faits et nous irons les analyser », a rassuré le chef de la délégation. Par rapport au délai, Placide Clédjo a joué la carte de la prudence. « Nous ne pouvons subir la pression populaire et avancer un délai pour les résultats des recherches qui se feront à partir des prélèvements », a fait savoir le Directeur de l’Ecole doctorale pluridisciplinaire « Espace, culture et développement ». Il a fait remarquer que le phénomène et l’espace sont circonscrits autour de ce puits artésien. A travers cette descente de la délégation, le maire d’Athiémé, Saturnin Dansou, voit un soulagement et une grande assurance pour la population. Il a souhaité que les résultats scientifiques sortent le plus tôt possible afin que la situation soit clarifiée.

 

Serge Adanlao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here