Projet Asphaltage:La thérapie de choc pour réduire l’inondation au Bénin

0
401

Cotonou et d’autres villes du Bénin font face depuis quelques jours à l’inondation due aux pluies diluviennes. Les zones des 9 Communes bénéficiaires du projet Asphaltage sont à l’abri de la furie des eaux qui dictent leur loi aux populations. 

Le Programme d’actions du gouvernement (Pag) fait déjà ses preuves en ce qui concerne l’assainissement du cadre de vie, la lutte contre les aléas climatiques et la protection de l’environnement dans les 9 villes bénéficiaires du projet d’aménagement et de réhabilitation de voiries primaires, secondaires et tertiaires (Asphaltage). Environs 3 ans d’exécution, près de 200 km de voiries sont aménagées, plus de 400 km de caniveaux construits et 225 rues ont été déjà aménagées dans le cadre de la phase A de cet ambitieux projet. Les premiers résultats parlent d’eux-mêmes déjà après les pluies diluviennes de ces derniers jours. C’est le cas des quartiers Sodjatinmè Est-Yagbé-Avotrou-Cotonou. En effet, l’eau n’a pas submergé les zones réputées comme réceptacles d’eau mais sont prises en compte par le projet Asphaltage. Aussitôt les pluies tombées, les axes s’assèchent et la circulation est fluidifiée. Le Programme d’assainissement pluvial de Cotonou et celui d’assainissement pluvial des villes secondaires qui font le bonheur des populations de nombre de quartiers à Cotonou prennent en compte respectivement, la construction de 54 km d’ouvrage de drainage d’au moins 200 milliards de francs sur plus de 70 % du territoire de Cotonou et la réalisation de 100 km de collecteur d’environ 243 milliards de francs dans 8 villes du Bénin. Ces deux grands programmes mis en œuvre viennent en amont des projets de grande envergure entamés par le gouvernement pour résoudre globalement le problème d’inondation et d’insalubrité dans les villes vulnérables du Bénin. Même si, le phénomène d’inondation persiste encore dans certaines zones, cela n’est pas du tout lié aux aspects nocifs du projet Asphaltage comme se plaisent à le dire certains commentateurs. La situation est due non seulement aux pluies exceptionnelles de cette année (250 mm de pluie en 15 jours contre 74 mm pour la même période en 2019), mais aussi à l’absence de curage des ouvrages de drainage existants, au sous-dimensionnement ou l’inexistence de collecteurs dans ces localités. Toutefois, ces zones seront prises en compte dans la phase B du projet Asphaltage ou du Programme d’assainissement pluvial dont le démarrage des travaux est imminent. En attentant le lancement des travaux, une équipe technique est déployée sur le terrain par l’Agence du cadre de vie et du développement du territoire (Acvdt) pour aider la population à définir un plan de sortie d’eau de certaines habitations victimes de l’inondation liée à l’aménagement réalisé par le projet Asphaltage.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here