Projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état-civil:Les spécimens des actes de naissance disponibles

0
547

Le rapporteur du Comité national de suivi du Projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil (Pedec), Cyrille Gougbédji, et le président du Comité technique de Pilotage dudit projet, Jean Aholou, étaient face à la presse le jeudi 24 janvier 2018 à Cotonou. L’objectif était de présenter aux hommes des médias, le nouveau spécimen des actes de naissance délivrés à titre dérogatoire.

Le spécimen des actes de naissance délivrés dans le cadre du Projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil (Pedec) est disponible. Les populations enrôlées en marge du Recensement administratif à vocation d’identification de la population et concernées par ce projet pourront bientôt entrer en possession de leurs actes de naissance. Le nouveau jugement qui sera délivré à titre dérogatoire, renferme quelques nouveautés et spécificités. D’une part, il dispose d’une base codée renfermant les informations du propriétaire. D’autre part, la pièce contient cinq niveaux de sécurité dont la numérisation des signatures, la présence du numéro d’enregistrement Ravip du citoyen et la disponibilité de certaines informations qui permettront d’identifier le possesseur. L’autre innovation du projet Pedec est la possibilité d’avoir son acte de naissance sans se rendre dans son arrondissement de naissance grâce à la base de données. La délivrance des actes de naissance entre donc dans une phase de modernisation et de numérisation. Faut-il le rappeler, en marge de la mise en œuvre du Ravip, certains citoyens qui ne connaissent pas leur âge ont été enrôlés. Un dispositif a été donc mis en place pour évaluer leur âge apparent. Sur les 16 000 concernés, le processus a permis de déterminer les âges de 13 600 personnes. Dans son intervention, le rapporteur du Comité national de suivi du Pedec, Cyrille Gougbédji, a laissé entendre qu’un calendrier sera établi et communiqué au moment opportun pour permettre aux personnes concernées de retirer leurs actes de naissance. « Il n’est donc pas question d’envahir les services d’état civil », a-t-il déclaré. Il faut noter qu’en dehors des personnes concernées par le projet Pedec, tous les Béninois disposeront, à terme, du nouveau modèle d’acte de naissance. Cela participera à la dématérialisation des registres  de naissance de l’état civil.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here