Projet d’Observatoire régional communautaire pour le traitement Arv:De résultats positifs s’annoncent

0
910

La prise en charge efficace des personnes vivant avec le Vih/Sida constitue une préoccupation majeure pour les Etats de la sous-région. A cet effet, le projet d’Observatoire régional communautaire pour le traitement antirétroviral a été initié pour un meilleur traitement des patients séropositifs. Il concerne onze pays, mais le Bénin se démarque par son bilan à mi-parcours.

Contrairement à certains pays qui opèrent la collecte de données sur plusieurs sites de traitement, le Bénin avec ses trois sites, annonce déjà les couleurs d’un plaidoyer souhaitable. Trois rapports d’analyses sur le traitement antirétroviral ont été élaborés. Ils contribuent à l’amélioration de la qualité des soins des patients atteints du Vih/Sida. En effet, après la phase expérimentale du projet qui s’est tenue sur le site du traitement du Dist/cs de mai 2017 à décembre 2017, le Bénin est actuellement en plein dans la phase opérationnelle qui s’étend de janvier 2018 à décembre 2019. Il faut noter que le projet d’Observatoire régional communautaire pour le traitement antirétroviral au Bénin est piloté par le Réseau des Béninois des associations de personnes vivant avec le Vih/Sida depuis mai 2017. En ce qui concerne le projet globalement, il intervient dans onze pays de la sous-région.

Il s’agit du Bénin, du Sénégal, du Togo, du Ghana, de la Sierra Léone, de la Gambie, du Libéria, de la Guinée Conakry, de la Guinée Bissau et de la Côte d’Ivoire. Il vise à collecter des données quantitatives et qualitatives inhérentes à la qualité de la prise en charge des personnes vivant avec le Vih et des populations clés fréquentant les sites de traitement dans les sources données. La collecte des données se fait quantitativement et  qualitativement. La collecte des données quantitatives se fait en fonction du nombre de personnes ayant fait leur test de dépistage, de personnes ayant reçu le résultat de leur test de dépistage, de personnes initiant le traitement, de personnes ayant reçu le traitement d’antirétroviraux, de personnes ayant fait le test de la charge virale et de personnes ayant reçu leur résultat de la charge virale.

Quant aux données qualitatives, des focus groupes sont organisés par les agents collecteurs à l’endroit des populations clés pour apprécier les données quantitatives précitées. Il faut noter que la collecte quantitative se fait mensuellement tandis que celle qualitative se fait trimestriellement. Au terme de la collecte, les données sont confiées à un consultant. Il se charge de traiter, d’analyser et de dégager les tendances majeures. A la suite de cette étape, les données sont remises au Groupe consultatif communautaire. Les membres du groupe font des recommandations qui servent de plaidoyer auprès des partenaires ou tous ceux qui sont en position de prise de décision en vue d’améliorer la qualité de la prise en charge des bénéficiaires du projet.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here