Prolifération des médias en ligne:La Haac met fin à la pagaille

0
598

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) tape dans la fourmilière. Le président Rémi Prosper Moretti à travers un communiqué en date du 7 juillet 2020, a ordonné aux promoteurs des médias en ligne créés sans autorisation préalable de « mettre un terme sans délai à toute publication sous peine de se voir appliquer les sanctions prévues par les textes en vigueur ».

Les promoteurs des médias en ligne n’ayant pas une existence légale, sont passibles de sanction de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac). L’annonce a été faite mardi 07 juillet 2020 à travers un communiqué du président de la Haac. « Il m’a été donné de constater la création tous azimuts des médias en ligne sans autorisation préalable de la Haac et ce, en violation flagrante de l’article 252 de la loi 2015-07 du 20 mars 2015 portant Code de l’information et de la communication en République du Bénin », explique Rémi Prosper Moretti. En effet, l’article 252 du Code de l’information, dispose que « l’exploitation directe ou indirecte en République du Bénin à titre gratuit ou onéreux, d’un site internet fournissant des services de communication audiovisuelle et de la presse écrite destinés au public est subordonnée à l’autorisation de la Haac ». Sur la base de cet article, le président de la Haac ordonne aux promoteurs de ces médias en ligne, la cessation de toute publication dans les plus brefs délais pour éviter les sanctions prévues par les textes en vigueur.

Communiqué

Il m’a été donné de constater la création tous azimuts des médias en ligne sans autorisation préalable de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) et ce, en violation flagrante de l’article 252 de la Li 2015-07 du 20 mars 2015 portant Code de l’information et de la communication en République qui dispose que « l’exploitation directe ou indirecte en République du Bénin à titre gratuit ou onéreux, d’un site internet fournissant des services de communication audiovisuelle et de presse écrite destinés au public est subordonnée à l’autorisation de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication ».

Par conséquent, j’ordonne aux promoteurs de tous ces médias en ligne de mettre fin sans délai à toute publication sous peine de se voir appliquer les sanctions prévues par les textes en vigueur.

J’en appelle au sens de responsabilité de chacun et de tous.

 

Fait à Cotonou, le 7 juillet 2020

 

Le président de la Haac

 

                                                                                              Rémi Proper Moretti

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here