Promotion des Petites et moyennes entreprises:Les actions phares du gouvernement

0
855

Depuis son accession à la magistrature suprême, le chef de l’Etat, Patrice Talon, a fait de la promotion des Petites et moyennes entreprises (Pme) son cheval de bataille. Après lui avoir accordé une place de choix dans le Pag, le numéro 1 des Béninois, à travers le Ministère des Petites et moyennes entreprises, a mis en place un arsenal nécessaire pour relever les défis liés au chômage et au sous-emploi.

Des milliers de jeunes porteurs de projets de création des entreprises ont déjà bénéficié de l’accompagnement du gouvernement du Nouveau départ depuis le 06 avril 2016. Sous le leadership du président de la République, Patrice Talon, les donnes ont changé en matière de promotion des Petites et moyennes entreprises. Cela est possible grâce aux mesures prises par le gouvernement, notamment le ministère des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi. Un important dispositif d’accompagnement des entreprises et d’accès aux financements est mis en branle. Il est constitué de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe), de l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (Anpme),  du  Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (Fnpeej), du Projet emploi des jeunes (Pej) et du Partenariat avec la Fondation des Etats-Unis pour le développement de l’Afrique.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Les champs d’intervention des différentes agences ne se limitent pas seulement aux milieux urbains. Ils s’étendent aussi aux milieux ruraux. C’est la preuve de l’inclusion des actions gouvernementales. De Cotonou à Natitingou en passant par Parakou, Houéyogbé et Allada, toutes les entreprises ont reçu le soutien du gouvernement. Comme une véritable machine de guerre, l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (Anpme) assiste matériellement les entreprises. Cette assistance permettra de booster le rendement et d’accroître les capacités de production des entreprises. L’accès au financement est devenu une réalité avec le Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (Fnpeej) qui octroie des financements aux entreprises. Ces crédits permettent aux entreprises de disposer de ressources afin d’augmenter leur production à travers l’acquisition des machines.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Quant à l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe), elle de travailler avec toutes les communes du Bénin pour identifier les demandeurs d’emplois et faciliter leur insertion sur les marchés locaux. A cet effet, elle initie des  projets et organise des formations permettant d’outiller les responsables des entreprises. Par ailleurs, c’est pour éviter la précarité des jeunes en situation de sous-emploi que le Projet emploi des jeunes (Pej) propose un parcours de qualification aux métiers divers tels que l’artisanat, l’élevage et l’accompagnement aux métiers de gestion et l’installation des micro-entreprises via des subventions. La 2ème phase du Pej prend en compte 7500 jeunes qui seront formés (50% d’hommes et 50% de femmes). Le gouvernement a su vite déterminer l’importance de la femme dans tout le processus de développement. Pour ce faire,  l’entrepreneuriat se conjugue de plus en plus au féminin. La gent féminine est de plus en plus assistée. Des appuis sont apportés afin que les femmes soient  autonomes. En dehors de tout cet appareil, le gouvernement a mis en place des réformes structurelles. On note les lois sur le Partenariat public-privé et celle portant cadre juridique de l’embauche. Un ensemble d’outils efficaces pour conjuguer le chômage et le sous-emploi au passé.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here