Propreté urbaine des communes du Grand-Nokoué:Un dispositif opérationnel mis sur pied

0
6335

Le gouvernement a adopté un nouveau dispositif opérationnel pour la propreté urbaine des communes d’Abomey-Calavi, Cotonou, Porto-Novo, Sèmè-Podji et Ouidah. La décision a été prise en Conseil des ministres du mercredi 12 décembre 2018.

Le constat de dysfonctionnements criards dans la salubrité urbaine, qui recouvre la collecte des déchets, le balayage et le désensablement des voies, de même que l’évacuation des eaux, est fait à Abomey-Calavi, Cotonou, Porto-Novo, Sèmè-Podji et Ouidah. De plus, l’organisation mise en place est peu efficace et les rues revêtues sont rarement balayées, sinon jamais. Ainsi, certaines artères sont recouvertes de sable, rendant difficile la mobilité des riverains. Cela nécessite une réorganisation complète de leur salubrité, dans le sens, notamment d’une territorialisation plus forte de l’intervention, d’une meilleure définition des secteurs pour plus d’efficacité et une plus grande proximité d’avec la population.

A cet effet, le gouvernement a décidé de réorganiser la ville de Cotonou, de Porto-Novo, les principales rues d’Abomey-Calavi, de Sèmè-Kpodji et de Ouidah, en plusieurs secteurs en priorisant le balayage manuel des voiries revêtues. Egalement, le balayage des rues et le désherbage des espaces publics seront confiés à des entreprises locales, des coopératives et groupements d’intérêt économique. Le groupement de cabinets Irc Consulting et Girus Ge a été retenu pour l’opérationnalisation de cette nouvelle approche, du fait qu’il a déjà conduit les études préalables dans le cadre du Projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand-Nokoué.

Il aura pour mission de réaliser un diagnostic sommaire à l’issue duquel la cartographie des lieux et le découpage en secteurs d’intervention seront produits et d’élaborer un plan organisationnel et opérationnel de gestion de la propreté des villes concernées. Cette option est la preuve que l’Exécutif n’est pas déconnecté des réalités que vivent les populations. De plus, cette sectorisation sera de nature à créer plus d’emplois grâce à la méthode dite de haute intensité de main d’œuvre. En même temps que le gouvernement s’attèle à la levée et à la gestion des déchets ménagers, il veille à la propreté des routes revêtues. C’est en gros la politique de l’assainissement du cadre de vie, du cadre urbain qui se dévoile et devient perceptible.

Donald Kévin
Gayet (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here