« Prosperity index », édition 2019:Le Bénin classé 3ème pays de l’Uemoa

0
1155

Le classement 2019 des pays africains les plus prospères est disponible. Le Bénin occupe la 25ème place au plan africain et le 3ème pays prospère dans l’espace Uemoa après le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Le Bénin vient une fois encore d’être révélé par le rapport « Prosperity index » 2019 de l’Institut Legatum. Sur les 53 pays africains classés, le Bénin de Patrice Talon occupe la 25ème place et le 3ème pays dans l’espace Uemoa. Il est suivi respectivement du Burkina Faso, de la Guinée-Bissau, du Togo, du Mali et du Niger. Les critères ayant permis le classement des pays africains sont : la sécurité, la liberté individuelle, la gouvernance, le capital humain, l’environnement des affaires, l’infrastructure, l’éducation, la santé, la croissance économique, les conditions de vie et l’environnement naturel. Au niveau mondial, la République de Maurice décroche la 44ème place et se hisse à la première place parmi les pays africains. Viennent ensuite les Seychelles, le Botswana et le Cap Vert. La Tunisie, le Maroc et le Ghana se positionnent aux huitième, neuvième et dixième places. Le Bénin occupe la 131ème place sur le plan mondial. Il est devancé par le Sénégal 13ème place au plan africain (111ème au plan mondial) et la Côte d’Ivoire 24ème au plan africain (130 au niveau mondial). Les pays classés sont au nombre de 166 en plus d’une région administrative spéciale de Chine, Hong Kong. « Prosperity index » est un rapport annuel qui permet aux pays du monde d’évaluer leurs forces et faiblesses. Cela, dans le but de déterminer les choix économiques et stratégiques à mener pour renforcer les sociétés inclusives, les économies ouvertes et la capacité des populations à générer davantage de prospérité.

 

  1. I. A.

 

 

Communiqué final de la session extraordinaire

 

Sous la Présidence de son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), la Conférence s’est réunie en session extraordinaire à Dakar, le 03 décembre 2019.

Etaient présents:

– Pour la République du Bénin, Son Excellence Monsieur Patrice Talon, président de la République;

– Pour le Burkina Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso;

– Pour la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République;

– Pour la République du Niger, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, président de la République;

– Pour la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky Sall, président de la République;

– Pour la République du Togo, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

– Pour la République de Guinée-Bissau, Son Excellence Monsieur Aristide Gomes, Premier ministre, chef du gouvernement ;

– Pour la République du Mali, Son Excellence Monsieur Boubou Cissé, Premier ministre, chef du gouvernement.

Ont également pris part aux travaux de cette session, les membres du Conseil des ministres de l’Uemoa, présidé par Monsieur Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances de la République du Bénin, ainsi que:

– Monsieur Abdallah Boureima, président de la Commission de l’Uemoa ;

– Monsieur Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) ;

– Monsieur Christian Adovelandé, président de la Banque ouest africaine de développement (Boad) ;

– Monsieur Mamadou Ndiaye, président du Conseil régional de l’Epargne publique et des marchés financiers (Crepmf).

La Conférence a connu la participation de Monsieur Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cedeao.

Elle a, en outre, connu la participation des membres d’Organes de l’Union.

Examinant la situation sécuritaire dans l’espace, la Conférence exprime sa grande préoccupation face à la récurrence des attaques terroristes au Burkina, au Mali et au Niger.

Elle adresse ses vives condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Soulignant l’importance de promouvoir une approche concertée et globale pour relever ce défi, la Conférence salue la détermination de l’Union à faire face efficacement à l’insécurité grandissante.

A cet égard, elle a pris connaissance du rapport du président du Comité de haut niveau sur la mise en œuvre du chantier paix et sécurité.

Elle instruit les Etats et institutions de l’Union à mettre en œuvre, de façon diligente, les directives issues de la quatrième réunion du Comité de haut niveau sur le chantier paix et sécurité du 15 novembre 2019.

La Conférence se félicite des avancées significatives réalisées dans la mise en œuvre de la politique commune de l’Uemoa en matière de paix et sécurité.

Afin de contribuer de façon urgente au financement de la lutte contre le terrorisme dans l’espace communautaire, la Conférence a décidé d’une contribution immédiate de 100 millions de dollars Us aux trois pays membres de la ligne de front du G5 Sahel.

Cette contribution s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par l’Uemoa pour participer à hauteur de 500 millions de dollars Us au financement du plan d’action de la Cedeao pour lutter contre le terrorisme dans l’espace Cedeao sur la période 2020-2024.

Pour la mobilisation de ressources financières conséquentes sur le moyen terme destinées à poursuivre la mise en œuvre du plan d’action suscité, la Conférence a adopté un Acte additionnel instituant un Fonds régional de sécurité.

Analysant la situation politique et sociale au sein de l’Union, la Conférence se félicite de la bonne tenue du premier tour de l’élection présidentielle en Guinée-Bissau, à l’instar des échéances électorales qui se sont déroulées précédemment dans certains Etats membres.

La Conférence forme le vœu que le second tour de l’élection présidentielle en Guinée-Bissau et les échéances électorales à venir dans d’autres pays de l’Union se tiennent dans un climat apaisé. Elle exhorte l’ensemble des acteurs politiques à privilégier le dialogue inclusif, qui reste le moyen le plus sûr de dégager un consensus national et de mobiliser toutes les forces vives.

La Conférence exprime sa satisfaction au président et aux membres du Conseil des ministres de l’Union, au président de la Commission de l’Uemoa, au gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest, au président de la Banque ouest africaine de développement, au président du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers, ainsi qu’au personnel de tous les organes et institutions de l’Uemoa, pour les résultats obtenus dans la mise en œuvre des programmes et projets communautaires.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement du Bénin, du Burkina Faso, de la

Guinée-Bissau, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger et du Togo expriment leurs vifs remerciements à Son Excellence Monsieur Macky Sall, président de la République du Sénégal et, à travers lui, au peuple sénégalais pour l’accueil fraternel qui leur a été réservé, ainsi que pour l’hospitalité dont ils ont bénéficié pendant leur séjour au Sénégal.

 

Fait à Dakar, le 03 décembre 2019

 

Pour la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Uemoa

 

Le président en exercice,

 

  1. E. Monsieur Alassane Ouattara

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here