Protection de l’enfant et de l’adolescent au Bénin:L’Unicef et la Haac outillent les journalistes

0
695

Les professionnels des médias ont suivi le 19 décembre 2018 à Ouidah, une formation sur la protection de l’enfant et de l’adolescent au Bénin. Au cours de cet atelier, les journalistes ont été entretenus sur le guide des médias pour la protection de l’enfant et de l’adolescent au Bénin.

Les médias influencent les enfants. Cette influence peut être positive  lorsque les organes de presse jouent bien leur rôle d’information d’éducation et de divertissements du public. Elle peut être aussi négative quand ils diffusent de fausses informations ou des productions qui font l’apologie de la violence et du crime. C’est dans le but d’éviter ces genres de dérapage que la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), en partenariat avec l’Unicef a organisé une formation à l’intention des journalistes. Un guide des médias pour la protection de l’enfant et de l’adolescent a servi de socle à cette formation. La première partie du guide est articulée sur la thématique du bon traitement de l’information relative aux enfants.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Le consultant Georges Amlon a rappelé aux participants les techniques de la collecte, de traitement, de diffusion de l’information et l’accès aux mass média et aux sources. Par ailleurs, l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication doit se faire avec prudence. Cette partie a aussi abordé l’environnement juridique et institutionnel de la protection de l’enfant dans les médias. Au nombre des recommandations formulées dans le guide pour protéger l’enfance lors de la réalisation de la collecte, le choix des moyens les mieux adaptés est essentiel. Quant aux recommandations pour protéger l’enfance lors de l’analyse de la collecte, le document suggère de passer en revue l’ensemble de la collecte pour situer les éléments qui présentent un véritable intérêt ou comportent un risque si le sujet traité porte sur l’enfance ou si des enfants ont été amenés à témoigner.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Au moment de la sélection, il faut écarter autant que possible les éléments violents, obscènes ou dégradants tout en retenant les éléments les plus valorisants, en veillant à ce qu’ils ne causent pas de préjudice aux enfants. Lors de la rédaction et de la mise en forme des informations, le journaliste doit veiller à rédiger en adoptant un style accessible à tout public. Dans la deuxième partie du guide des médias pour la protection de l’enfant et de l’adolescent au Bénin, il est question de « réduire l’influence négative des médias sur les enfants ». A ce sujet, il est noté que les médias ont une influence sur la société, notamment sur les enfants. Le document a évoqué quelques cas des effets bénéfiques des médias et des effets négatifs des médias. Par ailleurs, les facteurs et les conditions de l’influence des médias ont été relevés. Il faut noter que la formation a été dispensée par Georges Amlon.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here