Protection des données personnelles de la vie privée:L’Apdp sensibilise les photographes sur le droit à l’image

0
3015

Le Bénin a célébré lundi 28 janvier 2019, la Journée internationale de la protection des données personnelles et de la vie privée. A cet effet, l’Autorité de protection des données personnelles (Apdp), a organisé à l’endroit des photographes, une séance de sensibilisation sur le droit à l’image.

Les photographes en savent mieux sur le droit à l’image. Au nombre d’une centaine, regroupés au sein de l’Union des photographes du Littoral, ils ont été sensibilisés sur la protection des données personnelles, notamment le droit à l’image. Occasion pour les participants, de faire part de leurs appréhensions en ce qui concerne les dispositions prévues par la loi, notamment le Code du numérique en matière de la protection du droit à l’image. Au dire de Archille Gansou, président de l’Union de la branche audiovisuelle et communication des photographes du Littoral, plusieurs dispositions légales existant dans l’arsenal juridique du Bénin, régissent le droit d’auteur, le droit à l’image, la protection des données personnelles et le respect de la vie privée. Cependant,bon nombre de photographes ne maîtrisent pas ces textes. « C’est pourquoi il est important que nous nous approprions ces instruments légaux afin d’exercer avec plus de professionnalisme en respectant les normes réglementaires. Nous devons œuvrer pour le respect sans faille des personnes, des lieux et des objets photographiés », a-t-il déclaré.  De lacommunication présentée par Etienne Fifatin, président l’Apdp, il faut retenir que les données personnelles sont l’ensemble des informations qui se rapportent à une personne qu’elle soit connue ou inconnue. Quant au droit à l’image, c’est le privilège dont dispose toute personne sur la fixation et la diffusion de son image. pour Etienne Fifatin, la diffusion des images privées est soumise à une autorisation préalable de la personne photographiée. Celle-ci peut toutefois refuser d’être filmée dans un lieu quelconque. Par contre, un individu ne peut s’opposer à la réalisation et à la divulgation de son image si cela revêt d’une importance au public. C’est le cas des autorités politico-administratives. Selon Etienne Fifatin, la violation du droit à l’image et des données personnelles est susceptible de sanctions civiles et pénales. « Toute atteinte aux droits à l’image est punie par la loi selon trois possibilités. Le photographe pourrait être sommé de détruire la photo ou de payer une amende en guise de réparation au préjudice causé. Il encourt aussi une peine d’emprisonnement allant de six mois à cinq ans », a-t-il déclaré. Pour ne pas tomber sous le coup de la loi, le président de l’Apdp a exhorté les photographes à faire preuve de vigilance et de professionnalisme.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here