Protection des enfants victimes de violences et d’abus au Bénin:Une Ligne d’assistance mise en service mercredi prochain  

0
1851
Le Ministère des affaires sociales et de la microfinance s’apprête à mettre en service une Ligne d’assistance aux enfants victimes de violences et d’abus. A quelques jours de la cérémonie de lancement officiel, Véronique Tognifodé, ministre des Affaires sociales et de la microfinance a fait une déclaration de presse pour donner des précisions sur le dispositif mis en place par l’Etat pour la protection de l’enfant en République du Bénin.
Déclaration de presse
« L’une des principales attributions du Ministère des affaires sociales et de la microfinance est la protection de l’enfant, qui consiste à garantir son bien-être à travers des offres de service de prévention et de prise en charge des enfants victimes de violence et abus.
Dans le but d’offrir des services de proximité en la matière, le Ministère dispose de structures opérationnelles telles que les Centres de Promotion Sociale (85 au total  et les Services sociaux spécialisés, notamment de justice, de santé et d’éducation répartis sur toute l’étendue du territoire national.
Le Bénin dispose d’un document de Politique nationale de protection de l’enfant (Pnpe), assorti d’un plan d’actions visant à réduire toutes les formes d’exploitations, de maltraitance et d’abus à l’égard des enfants.
Au nombre des axes stratégiques, figure en bonne place, « la détection et le signalement des violences faites aux enfants ». C’est ce qui justifie la mise en place d’une Ligne d’assistance aux enfants (Lae). Il s’agit d’un numéro vert, le 138, sur lequel tout enfant victime ou toute personne témoin ou informée d’un cas de violence sur un enfant peut appeler pour dénoncer. Les appels vers cette ligne sont gratuits à partir de n’importe quel réseau de téléphonie.
Axes de prévention et de prise en charge
En ce qui concerne les axes de prévention et de prise en charge, le Ministère des affaires sociales et de la microfinance procède actuellement à la mise aux normes des Centres d’accueil et de protection des enfants (Cape). Dans ce cadre, une session d’étude des dossiers de demande d’autorisation d’ouverture de Cape a été organisée du 26 au 28 décembre 2019 et une session extraordinaire est également prévue avant la fin du mois de mars2020. Des dispositions sont prises pour la fermeture des Cape ne répondant pas aux normes. Un guide d’identification de l’intérêt supérieur de l’enfant dans la mise en œuvre des différents mécanismes et procédures de protection de l’enfant a été élaboré à l’intention des acteurs afin de garantir la prise de mesures adéquates pour le bien-être de l’enfant.
Campagnes de sensibilisation
Par ailleurs, le Ministère, dans la mise en œuvre de la campagne Tolérance zéro aux mariages des enfants y compris les violences faites aux enfants, a réussi à mobiliser l’adhésion des leaders religieux et traditionnels à la lutte contre ce fléau. Cette adhésion s’est matérialisée parla signature de la charte d’engagement des leaders religieux et traditionnels.
A travers la campagne « Agbazatché », un accent est mis sur l’éducation sexuelle des adolescentes et adolescents afin de les outiller à l’identification des risques et à l’autoprotection contre les grossesses précoces et les abus sexuels. Les compétences parentales sont également renforcées pour un meilleur suivi des enfants.
Je mesure pleinement l’immensité de la tâche. Le Ministère des affaires Sociales et de la microfinance reste résolument engagé à jouer son rôle de coordination du système national de protection de l’enfant ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here