Qualité des services des opérateurs Gsm:Les députés interpellent le gouvernement

0
995

Les députés sont préoccupés par la qualité des services fournis par les opérateurs de téléphonie mobile. Lundi 24 août 2020, 21 députés ont, en application des dispositions de l’article 108 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, adressé une question orale avec débat au gouvernement destinée à la ministre du Numérique et de la digitalisation, Aurélie Adam Soulé. Ci-dessous, la question.

Question orale avec débat au gouvernement

 

Madame le ministre du numérique et de la digitalisation

 

Objet : Défalcations opérées par le réseau Gsm Mtn

Dans un récent communiqué du réseau Gsm Mtn, il est déclaré que depuis le 17 juin 2020, que ce réseau à travers son produit dénommé Mobile Money et dans le souci de fidéliser certains abonnés dont les comptes sont restés inactifs depuis mai 2020, a décidé de leur offrir un bonus cinq cent (500) francs Cfa, afin de les encourager à effectuer des transactions MoMo. Mais malheureusement, lors de l’implémentation de cette offre sur la plateforme, des erreurs se sont glissées entrainant de ce fait des paiements indus à certaines personnes. C’est ainsi qu’il a procédé à des défalcations sur certains numéros, créant dès lors, de la colère des consommateurs.

Face à cette situation et conte toute attente, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) a livré le communiqué cité en 2ème référence dans lequel, elle déclare ne pas être informée d’une telle opération, jouant de ce fait, au médecin après la mort.

Cette situation suscite des interpellations de l’institution parlementaire sur le fondement de l’article 108 de son règlement intérieur.

 

Questions

  1. Un réseau Gsm peut-il commercialiser une offre sans en informer l’Arcep et en avoir l’autorisation ?
  2. Au regard de ka règlementation en vigueur, Mtn est-il fondé à agir directement sur les comptes mobiles des abonnés de communications électroniques ? Si non, quelles sont les sanctions y prévues et quelles sont les mesures prises par l’Arcep pour réparer les différents préjudices subis ?
  3. Quelles dispositions le gouvernement prend-il pour remédier à ce genre de désagréments, lesquels, ajoutés à la mauvaise qualité des services de ce réseau, mettent à mal les échanges et le monde des affaires ?
  4. Comparativement à d’autres pays de la sous-région, le constat est clair que les abonnés béninois du réseau Mtn payent cher pour une qualité de service peu satisfaisante, quelle est la politique du gouvernement pour l’amélioration de la qualité du service et la réduction des tarifs ?
  5. A quand la couverture globale du territoire du réseau Mtn, quand on considère sa durée d’existence et son chiffre d’affaires ?
  6. Au regard de l’accroissement démographique du Bénin, ne serait-il pas opportun d’envisager un contrat avec d’autres prestataires pour renforcer la concurrence et une meilleure prestation ? dès lors que ces opérateurs semblent considérer notre pays comme terre conquise en foulant au pied les textes de la République.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here