Que cache la suspension des nominations dans les mairies ?

0
1353

La décision de suspension des nominations dans les mairies prise par les préfets est légitime. En effet, les Communes font partie intégrante de l’Etat. Et donc, leur gestion n’est pas isolée de celle du pays en général. Il y a un gouvernement qui est en place et qui définit la politique générale du pays. Il agit par des préfets au niveau déconcentré. Ceux-ci ont sous leur autorité les maires, bien qu’ils soient élus. Mais chacun reste dans ses prérogatives. La loi sur la décentralisation définit clairement le rôle des maires et celui des préfets. Donc, la tutelle ne nommera pas là où les maires doivent nommer. C’est le premier niveau d’analyse. Le second, c’est que si cette décision a été prise, c’est peut-être parce que l’Exécutif a besoin de faire un audit général dans les Communes ou bien il veut donner des directives générales.

Car, les préfets ne peuvent pas prendre cette décision qui vise à suspendre les nominations dans les Communes sans l’avis du ministre de tutelle. C’est sûr qu’il y a une politique gouvernementale globale sur les nouvelles Communes. Et là, cela montre la nouvelle dynamique dans laquelle nous sommes, c’est-à-dire la transparence qui caractérise désormais le Bénin en matière de gouvernance. A mon avis, ce serait trop facile pour les nouveaux maires de commencer par renvoyer les Secrétaires généraux comme on en a l’habitude dès qu’une équipe s’installe. On balaie tous les cadres qui sont là pour pouvoir positionner les siens, ceux en qui on a le plus confiance. Les gens le font de sorte qu’on a le sentiment qu’ils sont en train de constituer un cabinet privé. Cette injonction des préfets ne remet nullement en cause l’autonomie des maires. Au contraire, ils sont toujours autonomes. Mais, ce n’est pas un prétexte pour faire de la mairie leur propriété privée. C’est le service public. Le maire est élu par un conseil communal qui, lui-même, dépend de l’Etat. Dans la pratique, certaines nominations ont besoin de l’avis de la tutelle, notamment les Secrétaires généraux qui doivent être des cadres mis à disposition. Ils sont des cadres d’élite, de grands administrateurs. Outre les secrétaires généraux, il y a aussi d’autres cadres de l’administration communale qui sont aussi mis à disposition. Ils sont souvent issus des corps d’élite, parce que le maire est politique, mais la mairie est technique. Donc, il faut des personnalités techniques pour faire le travail. Le maire n’est pas censé être un érudit de l’administration. Il peut être un opérateur économique, un professeur d’université.  De ce fait, il faut quelqu’un qui s’y connait pour l’orienter. C’est ça le rôle du Secrétaire général de la mairie qui est le chef de l’administration communale. Quand vous prenez les trois premières mandatures de la décentralisation, 80% des gestions étaient mauvaises. Elles n’étaient pas des gestions saines au niveau de nos mairies. Lisez les rapports d’audit et vous allez voir. Je pense que le gouvernement a envie de mettre un peu d’ordre. Peut-être qu’il a une feuille de route. Il faut attendre les jours à venir pour voir quelle orientation il va donner. Mais, rassurez-vous, le gouvernement ne nommera pas là où les maires doivent nommer.

 

Une tribune libre du Consultant politique Agapit Napoléon Maforikan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here