Rayonnements ionisants issus des déchets de ferraille à Cotonou:Les conséquences sur l’environnement et la santé 

0
306

Les effets des faibles doses de rayonnements ionisants issus des déchets de ferraille à  Cotonou ont été à la base des travaux de recherche d’une thèse de doctorat à l’Université d’Abomey-Calavi. L’impétrant, Francis Hounsou, a exposé les fruits de ses recherches, lundi 16 novembre 2020, face aux membres du jury. Ayant travaillé sur le site d’entreposage de ferraille situé dans les encablures de l’ex-Sonicog à Akpakpa, il a démontré que ces matières alimentées par un commerce illicite sont radioactives et ont des conséquences sur l’environnement et la santé de ceux qui les manipule.

Contribuer à réduire les risques liés aux rayonnements ionisants émis par les déchets de ferraille à Cotonou au Bénin. C’est l’objectif visé par la thèse de doctorat de Francis Hounsou. La soutenance de ce travail scientifique a eu lieu à l’Université d’Abomey-Calavi. A la fin de sa présentation et après les différentes analyses des membres du jury, l’impétrant a obtenu la mention honorable avec félicitations du jury. Dans un premier temps, les recherches ont permis de procéder à une caractérisation des déchets de ferraille collectés et entreposés sur le site de l’ex-Sonicog à Akpakpa. Il a été ensuite question de déterminer la qualité radiogène des déchets de ferraille puis s’en est suivie l’évaluation des effets des rayonnements ionisants des déchets de ferraille sur l’environnement et la santé des populations exposées. Epaves de motos et de voitures, de postes téléviseurs, de réfrigérateurs, de matériels informatiques ou de ferroviaires sont entre autres déchets de ferrailles observés sur le site d’étude. A propos de la gestion de ces déchets, Francis Hounsou estime que 96,2% des ménages ne possèdent pas un service de gestion de la ferraille et très peu d’entreprises, soit environ 15,9% de l’échantillonnage ont mis en place un système de recyclage desdits déchets. Une étude radiochimique du sol du site de recherche révèle que les radioéléments tels que le plomb, le césium et le thorium étaient retrouvés dans les différents types de prélèvement à degrés variés. D’autres types de métaux lourds radioactifs tels que le zinc, le cuivre, l’aluminium, le chrome ont constamment contaminé le sol. Dans le rang des trieurs recycleurs et récupérateurs de ferraille, il existe une forte corrélation de l’apparition de certaines pathologies telles que les cas de myélémie, de masse thyroïdienne. Ce qui a permis au chercheur de déduire que les déchets de ferraille sur le site sont faiblement radioactifs. Le secrétaire permanent de cette autorité qui est d’ailleurs le directeur de thèse de Francis Hounsou en a profité pour expliquer les dispositions qui sont prises par l’Exécutif béninois en vue de protéger les populations. A en croire Marcellin Amoussou-Guénou, professeur titulaire en médecine nucléaire, le secrétariat permanent de l’autorité nationale de sureté radiologique et de radioprotection vient combler un vide juridique.

 

Marcus Koudjènoumè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here