Rdc:La coalition Lamuka appelle à ne pas boycotter les élections

0
4041

En République démocratique du Congo, à une semaine des élections, Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka, appelle ses partisans à ne pas boycotter les élections. Pierre Lumbi, son directeur de campagne, a été chargé de fixer l’opinion sur la position de la coalition en ce qui concerne la suite du processus électoral.

Selon la déclaration lue par Pierre Lumbi, ces élections sont le fruit d’énormes sacrifices, y compris en vies humaines, consentis par le peuple congolais qui aspire à l’alternance politique. Ces élections doivent donc, être apaisées, crédibles, transparentes et démocratiques. Raison pour laquelle la coalition est opposée au vote électronique avec l’usage de la machine à voter, rappelle la déclaration. A une semaine du scrutin, la coalition Lamuka appelle ses partisans à participer massivement au vote. Pour cette coalition, la situation est aujourd’hui différente. « Conformément aux recommandations de la Cenco [la Conférence épiscopale, ndlr] et aux récentes déclarations de la Céni, ces machines peuvent servir pour d’autres tâches, telle l’impression des bulletins de vote. La coalition Lamuka lance donc un appel pressant à toutes les Congolaises et tous les Congolais à aller voter massivement pour leur candidat Martin Fayulu Madidi dans la paix et la sérénité », explique Pierre Lumbi.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

La Lamuka insiste. Seuls devront être pris en compte les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes et validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants.

 

« Ce candidat de la confusion »

 

Les déclarations de la coalition n’ont pas manqué de faire réagir un autre candidat  de l’opposition Félix Tshisekedi. Dans une conférence de presse, ce dernier a répondu aux propos de Pierre Lumbi : « Je voudrais bien que Martin Fayulu réponde à la question de savoir qu’est-ce que lui a accepté alors du pouvoir pour aller dans un tel scénario. A présent, j’en appelle aux électeurs, c’est à eux de voir à qui ils ont affaire avec ce candidat de la confusion. Il ne faut pas oublier qu’il a tour à tour appelé les électeurs à casser les machines d’abord, puis il s’est ravisé pour dire que ce serait plutôt falsifier les bulletins. Donc dans tous les cas c’est toujours à l’avantage du pouvoir. Et maintenant, il trouve qu’on avait raison nous “les corrompus”, ce sont les électeurs, les Congolais qui jugeront. » Le Front commun pour le Congo du candidat du pouvoir, Shadary Ramazani, a aussi réagi.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« Que Lamuka parle de non-report des élections, d’aller aux élections avec la machine à voter finalement, je crois que c’est l’expression de désarroi de quelqu’un qui n’a pas de prise sur la réalité des choses et du processus électoral, a déclaré André Alain Atundu, porte-parole de la majorité présidentielle et chargé de la communication du FCC. Le report des élections fait partie des hypothèses de travail des adeptes de la « dialoguite”, ceux qui pensent que de dialogue en dialogue, ils vont se retrouver un jour à la tête de l’Etat sans Joseph Kabila. »

 

166 tonnes de Pv à acheminer

 

En attendant, les premiers PV sont arrivés dimanche soir par avion en provenance d’Afrique du Sud avec plusieurs jours de retard. Une véritable course contre la montre est enclenchée. La Céni doit acheminer 166 tonnes de PV de vote et de dépouillement à travers le pays pour équiper plus de 75 000 bureaux de vote. Les derniers avions sont censés arriver jeudi soir sur Kinshasa. La Céni a donc la pression. Alors que les principaux candidats de l’opposition la mettent en garde contre toute défaillance.

rfi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here