Réaction de l’ex-président à l’interview du chef de l’Etat à Jeune Afrique:Le ministre Orounla recadre le débat

0
522

Le ministre porte-parole du gouvernement s’est prononcé sur la réaction de Yayi Boni à l’interview du président Patrice Talon au magazine Jeune Afrique le mercredi 30 septembre 2020 en marge du point de presse du Conseil des ministres. Pour Alain Orounla, l’ancien président de la République n’a pas eu une bonne compréhension des propos du chef de l’Etat.

« Les propos du chef de l’Etat à l’endroit de ses prédécesseurs (Nicéphore Soglo et Yayi Boni) ne sont ni menace, ni invectives », a déclaré le ministre porte-parole du gouvernement en réaction à la lecture faite par le chantre du Changement et de la Refondation de l’interview du président Talon au magazine panafricain Jeune Afrique. Selon lui, l’ancien président n’a pas compris la pensée du chef de l’Etat. « Je m’aperçois tout simplement que le président Yayi Boni n’a pas dû bien comprendre les propos du président de la République à son endroit », a souligné Alain Orounla. Pour lui, loin d’être une menace ou des invectives comme il a pu le relever dans sa réponse, il s’agissait tout simplement, d’une invitation renouvelée du président de la République qui avait déjà eu l’occasion lors du discours du 1er août d’inviter ses prédécesseurs à la modération, à la sagesse, en toute humilité à l’aider à construire ce pays donc. Il ne s’agissait ni de  menace ni d’invectives contre. La preuve est qu’il est rare de pouvoir riposter une menace lorsqu’on est réellement menacé.

 

Odi I. Aïtchédji

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here