Réaction des partis politiques au terme de leur rencontre avec la Céna

0
342

 Sabi Korogoné président du Mouvement populaire de libération (Mpl) : « Rien n’a changé dans ma compréhension des choses » 

 

« Rien n’a changé dans ma compréhension des choses. On nous a juste informés des modalités au niveau du parrainage, ce qui a permis de retenir que le parrainage sera individuel et non groupé au sein des partis politiques, ce qui est clair à notre niveau. Mais en ce qui concerne le financement public, nous avons plutôt retenu que ce n’est pas un financement pour les partis politiques, mais plutôt un financement pour les élus. Pour ce qui est de comment le Mpl entend obtenir le parrainage, il faut dire que c’est interne au Mpl. Le Mpl est déjà en train de travailler là-dessus et vous constaterez très bientôt que nous avons fait un travail très sérieux à ce niveau. Il y a que certains pourraient éventuellement entrer dans leur marché, mais nous sommes contre toutes formes de corruption et d’ailleurs même le Mpl n’a pas les moyens d’aller acheter des parrainages. Mais, nous avons une vision, nous avons un projet de société qui pourrait éventuellement séduire certains et au nom de la paix, de la stabilité et de la démocratie sans être des soutiens du candidat Mpl. Cela, il faut le préciser, c’est le parrainage du citoyen ! C’est pour élargir le débat, que le débat démocratique se fasse! »

 

Soumanou Tolèba, président du parti Fcdb : « Nous avons eu la réponse à beaucoup de préoccupations »

 

« La Céna nous a invité pour nous faire part de deux sujets, le parrainage et les modalités pour bénéficier du financement public. Donc, nous avons écouté les deux présentations de la Céna et après ces deux présentations, il y a eu des échanges avec les partis politiques dont certains présidents et certains représentants mandatés. Donc, nous avons échangé et nous avons compris que pour l’élection présidentielle prochaine, les lois et les règlements en vigueur doivent être respectés pour pouvoir véritablement participer. Nous partons satisfaits, parce que nous avons eu la réponse à beaucoup de préoccupations. Le souhait, c’est que tout se fasse pour que, après ces élections, le pays continue par travailler. On nous a invités à ce qu’on continue par nous approprier les textes et qu’on continue par les utiliser. Donc, ce compte rendu sera fait à nos militants et je crois que ce qui a été dit pour les textes en vigueurs qui existent, il faut se conformer à ces textes pour pouvoir aller de l’avant. Si cela continue comme cela, cela va rassurer de plus en plus les partenaires et les amis politiques pour qu’on puisse aller aux élections et au soir de ces élections, qu’on puisse accepter tous, le verdict des urnes.

En réalité, rien ne fait polémique. En réalité, le décret a été reprécisé et ce décret est conforme à la loi et la loi est conforme à la Constitution parce que, pour le financement des partis politiques au niveau du Bénin justement, il faut tenir compte des résultats des dernières élections, que cela soient communales ou législatives. Ce qu’on va souhaiter, c’est que les années à venir, il faut que beaucoup de partis politiques puissent participer et puissent profiter de ces « largesses » de l’Etat mais ce ne sont pas des largesses mais c’est une manne qui permet aux partis politiques de travailler. Donc, il y a eu une doléance qui a été faite-là. L’ensemble des partis politiques souhaitent qu’on voie dans quelle mesure on peut les accompagner pour effectivement jouer leur rôle. Il faut parcourir tout le territoire national mais il faut aussi justifier l’argent de l’Etat. Je crois que ce n’est pas la première réunion. On va continuer avec les discussions et faire de façon à ce que tout le monde soit rassuré, tous les acteurs politiques, tous ceux qui y contribuent de loin ou de près pour que notre pays puisse aller de l’avant, qu’on puisse les associer pour aller de l’avant ».

 

Abdoulaye Gounou, président du Groupe parlementaire Bloc républicain (Br) : «Je sors très satisfait de la séance»         

 

« D’abord, je félicite la Céna, pour avoir interprété la loi de façon très neutre. La Céna a fait cet effort-là de réflexion et on sent qu’un travail a été fait et continue de se faire. Je sors très satisfait de la séance, d’abord parce que la Céna vient de lancer officiellement le débat et le processus. Pour moi, c’est le premier acte qui marque le lancement de l’élection présidentielle. Vous verrez par la suite le chronogramme va sortir. Je suis satisfait parce que la Céna fait son travail. La Céna a commencé déjà son travail et la Céna comme à l’accoutumée, se montre à la hauteur de la tâche. Il faut remercier et saluer la Céna pour ce travail de clarification. Désormais, chacun sait à quoi s’en tenir par rapport à ce qu’on appelle le parrainage. Chacun sait également à quoi s’en tenir par rapport au financement des partis politiques. Donc, la Céna a fait son travail d’information. Maintenant à nous les acteurs de partis politiques de commencer par nous organiser pour ne pas être recalés au moment du dépôt des dossiers ».

 Propos recueillis pour « Le Matinal » par Wilfrid Noubadan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here