Réactions de députés après l’intervention du chef de l’Etat

0
2819
Robert Gbian : « Le pays va connaître plus de changement à partir de 2020 … »
«…Le discours du chef de l’Etat sur l’état de la Nation cette année m’a particulièrement ému. C’est un message particulier parce qu’il a fait le point de tout ce qu’il a réalisé avec son gouvernement. Tout qui est fait dans le cadre des actions du gouvernement est pour impacter positivement le bien-être des populations. Tous les secteurs de notre société ont été abordés dans ce message. Que ce soit au niveau de l’éducation, de l’eau, de l’énergie et des infrastructures routières, tout a été passé au peigne fin. Quand on prend le secteur du coton, le chef de l’Etat a dit que la production est passée cette année à 700.000 tonnes. C’est du social parce que le coton impacte nos populations qui en tirent des revenus pour ce qui concerne les producteurs et les transporteurs. Ce qui m’a encore plus marqué, c’est la conclusion de son discours. Il a dit que c’est maintenant que l’heure du développement de notre pays a sonné. Cela signifie beaucoup de choses. D’abord, cela signifie qu’il y a beaucoup d’espoir pour notre pays. Cela signifie également qu’à partir de 2020 et au-delà, le visage du pays va connaître plus de changement… »
Propos recueillis par Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)
Rachidi Gbadamassi : « Les aveugles ont vu et les sourds ont entendu »
« Vous savez, le gouvernement étonne toujours positivement non seulement le monde entier mais aussi les Béninoises et Béninois par sa capacité à diriger. Je pense que les aveugles ont vu et les sourds ont entendu. Un gouvernement qui était considéré comme un gouvernement de maquette est devenu un gouvernement de réalisations concrètes. Vous venez de voir chiffres à l’appui, dans un style élégant comment le chef de l’État a fait le point sur l’état de la Nation secteur par secteur. Vous prenez par exemple les marchés, c’est des centaines de marchés qui sont en construction, le projet asphaltage qui était considéré à tort ou à raison par nos amis d’en face est devenu une réalité. C’est des investissements équilibrés au niveau du pays. Du nord au sud, tout le Bénin est en chantier. Depuis 1960, la ville de Parakou n’a connu que 60 km de réalisation d’infrastructures routières, mais en moins de deux ans, c’est plus de 100 km de réalisation »
Gildas Agonkan : « Le chef de l’Etat est resté conforme à sa logique »
« Le chef de l’Etat est resté conforme à sa logique de faire un diagnostic cohérent de la situation politique, économique, social et sociétale de notre pays. Il a évoqué d’entrée de jeu le choc exogène que nous avons connu dans la fermeture des frontières du Nigéria. Mais en même temps, il a dit avec beaucoup d’élégance que les réformes économiques et financières nous ont permis d’anticiper sur les dégâts de cette situation. Il a évoqué le dialogue politique avec ses corollaires et en même temps, il a fait l’inventaire de l’immensité des investissements structurants que nous avons dans notre pays aussi bien au niveau de l’eau, de la santé, de l’assainissement, que de l’électricité, bref tout ce qui impacte positivement les Béninois. Il a même été très modeste en disant que les défis restent à être relevés et que c’est ensemble que nous devons conjuguer nos efforts pour que le développement du Bénin puisse être une réalité tangible pour le bonheur du peuple béninois »
Gérard Gbénonchi : « Le Pag a véritablement pris corps »
« Le chef de l’Etat a présenté ce matin la nomenclature des objectifs fixés dans son Pag et je pense que le Pag a véritablement pris corps. S’il a pu réussir cela avec son gouvernement, c’est principalement à cause de la lutte acharnée contre la corruption, à cause de la performance des régies financières et suite aux réformes qui ont été opérées. Cette capacité de mobilisation des ressources pour le bonheur des populations a permis aux bailleurs de nous croire. Tout cela montre la solidité de notre économie. La fermeture des frontières du Nigeria en est un exemple palpable. Si nous n’avons pas pu transformer de façon structurelle notre économie et lui permettre d’être robuste, on n’aurait pas pu résister à ce choc du grand voisin »
Mariama Babamoussa : « Que tous les Béninois se joignent au président de la République »
« C’est avec beaucoup de joie que j’ai suivi avec l’ensemble des députés le discours de bout  en bout. Il faut dire que ce discours fait le bilan de toutes les actions que le gouvernement a menées de 2016 à ce jour. Sur le plan social, économique jusqu’à la révision de la Constitution tout a été concret. Il s’est appesanti sur des questions spécifiques et j’ai constaté honnêtement qu’il y a eu des actions qui n’ont été jamais faites depuis 1960 et tout a été fait sous le président Talon en 3ans. L’équipe qui est là est une équipe gagnante. La seule chose que je demande, c’est qu’il faut que tous les Béninois se joignent au président de la République pour que les doigts qui doivent boucher la jarre trouée s’unissent et se consolident afin qu’elle contienne de l’eau pour le bonheur du peuple béninois. Il a dit à la fin une chose qui me tient à cœur. «Les discours flatteurs et les promesses stériles n’existent plus car c’est l’heure du développement qui a sonné. Unissons-nous pour penser rien qu’au développement de notre pays »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here