Réception du bloc administratif des archives :Charles Toko sécurise la mémoire de Parakou 

0
1956

Le maire de la municipalité de Parakou, entouré de ses adjoints, a présidé,  hier mardi 28 mai 2019, dans l’enceinte des locaux du 2ème arrondissement de Parakou,  la réception provisoire du bâtiment abritant l’Etat-civil et les archives de la Commune. Selon le Premier adjoint au maire, Ibrahim Mama Chabi, la réalisation de cette œuvre architecturale cadre parfaitement avec la vision de l’autorité municipale qui, dès sa prise de service, a émis le vœu de séparer les services de l’Etat-civil des autres compte tenu de sa sensibilité. Mieux, elle répond aussi au souci de doter Parakou d’une salle d’archivage digne du nom, puisque la Commune avait perdu des points lors des audits Fadec pour cette raison.  « Aujourd’hui, le tir a été corrigé », s’est-il réjoui. Appréciant la qualité de l’ouvrage fait en rez-de-chaussée extensible, le Premier adjoint au maire a indiqué que  l’entreprise adjudicataire est restée fidèle à son cahier de charges.  Toutefois, a-t-il souligné, l’autorité municipale a envisagé l’extension du  bâtiment pour donner assez d’espace à la salle des archives qui sera   trop exiguë dans  quelques années. Après avoir rappelé l’importance  des archives dans le fonctionnement d’une Commune, le maire Charles Toko a justifié son attachement à la conservation des documents administratifs. « Les Etats-civils constituent l’âme d’une Commune,  raison pour laquelle nous avons donné priorité à la sécurisation des archives dès notre arrivé», a-t-il laissé entendre.  Une fois le bâtiment réalisé, l’édile de Parakou compte sur l’appui de ses partenaires traditionnels et sur le Gouvernement pour relever le défi de l’informatisation de l’Etat-civil en vue de permettre aux citoyens nés à Parakou de se faire délivrer facilement  un acte administratif  où qu’il se trouve. Ce joyau flambant entièrement financé sur  Fadec non affecté exercice 2016, est évalué à 78millions 126mille 385F Cfa,  toutes taxes comprises. Il est composé  des services de l’Etat-civil, et des services des archives. Le service de l’Etat civil est constitué  de 6 bureaux de 16m² chacun entièrement climatisés, d’un bureau de prise d’emprunte de 40m², d’un guichet unique de 20m² et de deux toilettes équipées. Quant au  service des archives, il est composé de 4 bureaux de 16m² chacun entièrement climatisés, une salle d’archive de 80m²,  de deux toilettes modernes, d’un hall et  d’une salle de réunion de 50m² climatisée.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here