Home SOCIETE Reconstitution de souches : Des citoyens recensés dès demain

Reconstitution de souches : Des citoyens recensés dès demain

0
1801


Les citoyens dont les actes de naissance n’ont pas de souches dans les registres d’état civil peuvent se réjouir. Dès demain mardi 2 juillet, ils seront enrôlés pour qu’à la fin de l’opération cette pièce qui manque leur soit reconstituée. Le président du comité technique de pilotage du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) a donné des précisions à ce sujet. Jean Aholou était sur l’émission « Zone Franche » de  la Télévision Canal 3 Bénin, dimanche 30 juin 2019.

Le gouvernement béninois entend enregistrer les personnes détentrices d’acte de naissance dont les souches ont été détruites ou altérées. C’est dans ce cadre que le directeur technique du comité de pilotage du Ravip, Jean Aholou, lance l’opération d’enregistrement du Projet de reconstitution des actes de naissance sans souche (Pran) du 2 au 17 juillet sur toute l’étendue du territoire national. Deux pièces sont à produire pour être pris en compte. Il s’agira pour les concernés de fournir une copie simple de l’acte de naissance dont la souche a été détruite ou altérée et le récépissé du Ravip (Recensement administratif à vocation d’identification de la population). Cet enrôlement se fera dans tous les  arrondissements situés sur le territoire. A en croire Jean Aholou, le Pran (Projet de reconstitution des actes de naissance sans souche) n’est pas un nouveau projet, mais s’inscrit dans la suite du Ravip et du Projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil (Pedec). En effet, à l’issue du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip), plus de 10 millions de Béninois ont été enrôlés dont 2.500.000 sans actes de naissance ayant bénéficié de témoignages des élus locaux. L’une des recommandations soumises au président Patrice Talon à la fin de cette opération est de mettre en œuvre à court terme un mécanisme national pour l’enregistrement des citoyens sans acte au registre des naissances. C’est donc pour opérationnaliser cette recommandation que le gouvernement a adopté la loi 2018-26 du 03 août 2018 portant autorisation d’enregistrement à titre Dérogatoire à l’Etat Civil en République du Bénin suivi de la prise du décret n°2018-471 du 10 octobre 2018 définissant les modalités et du fonctionnement du cadre administratif de réalisation de l’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil et fixant les règles relatives à la dématérialisation des actes. Jean Aholou précise que les 2.500.000 actes sont déjà produits et attendent d’être délivrés. Ces différents projets dérivés du Ravip ont été initiés afin de corriger les irrégularités qui entravent la modernisation de l’état-civil. Il ne sera plus question pour les citoyens de débourser de l’argent avec des tracasseries au palais de justice avant d’obtenir son acte de naissance.

Marcus Koudjènoumè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here